mon forum à moi pour mes tests personnels (code CSS, HTML) mais aussi graphisme et stockage de RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Watch and learn missy (logan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Watch and learn missy (logan) Mer 21 Juin - 16:16

Me laissant retomber sur la chaise à mon bureau, je poussais un soupir. Encore une journée de plus au conteur de ma carrière de lieutenant. Je passais ma main sur mon menton, sentant la repousse de ma barbe comme si je ne m’étais pas raser et pourtant, je l’avais bien fait en me levant. En une journée, ça avait simplement bien poussé. Mon regard se posait sur un post-it collé sur mon écran. Étirant la main, j’allais récupérer celui-ci le décollant sans douceur pour le lire en silence. Day, elle avait appelé. Pourquoi pas sur mon portable ? Simplement parce que je n’aimais pas recevoir des appels alors que je travaillais, à moins que ce soit une urgence. Ce qui ne semblait pas être le cas. Je prenais tout de même le temps de la rappeler, même si ce n’était pas une urgence, ne pas daigner rappeler et faire un silence radio ce n'était pas moi. Enfin, pour mes collègues me voir parler était plutôt rare, préférant toujours autant observer que sortir un baratin inutile. Mais avec ma femme c’était différent, je lui parlais tout autant que lorsqu’on s’était rencontré. Prenant le combiné, je composais machinalement son numéro que je connaissais par cœur, laissant la sonnerie retentir. M’amusant à faire coller le post-it sur mes doigts sans m’en rendre compte. Un vulgaire tic, n’aimant pas rester là sans rien faire. L’action. Voilà ce qui animait ma vie. Elle n’était pas digne d’un grand film Hollywoodien, mais elle avait son lot d’aventure et rebondissement. J’entendais la voix de ma blonde, ma femme, celle qui partageait mon lit, ma vie. Sans flafla, je passais directement à la raison de son appel. Tourner autour du pot, en voilà une drôle d’idée ! Je l’écoutais, collant le post-it entre mes doigts. Bin oui, faut croire que je peux m’amuser avec un rien… Elle voulait simplement me prévenir qu’elle rentrerait tard, allant passer la soirée avec une amie. Ce qui avait bien dans notre couple, c’est qu’on avait aucun mal à sortir chacun de notre côté. Si elle me traînait toujours avec elle à la moindre sorti, j’aurais tôt fait de devenir un boulet. Me coltiner des conversations de fille autour d’un verre de margarita, très peu pour moi. « C'est pas grave, de toute manière ce soir j’ai judo. » Ces cours étaient aussi sacrés que mes sessions au camp de tir. Ça n’avait rien à voir, je le faisais bénévolement, mais ça me convenait. Souhaitant une bonne soirée à ma douce, je raccrochais, me levant en chiffonnant le bout de papier jaune avant de le jeter à la corbeille. En parlant à Day, une idée me traversa l’esprit. Bien que six mois s’étaient écoulé depuis que Max était sous ma supervision, jamais je n’avais envisagé cette idée. Ce n’était pas une mauvaise chose, elle en avait besoin de tout manière. Ce n’était pas parce qu’elle m’avait une fois mis KO dans sa vie qu’elle était « douée » en combat. Tirant sur mon blouson dans une veine façon de le lisser, je me dirigeais vers le vestiaire certain que je la trouverais à cet endroit après qu’on se soit laisser suite à notre journée. Je poussais la porte, ne me préoccupant d’aucune façon à savoir si elle était seule, en sous-vêtement ou autre. « Ce soir tu m’accompagne Coleman. » Je la regardais, balayant mon regard sur elle. « Amène ton matos de sport. » Sans en dire plus, je quittais la pièce et je me dirigeais vers la sortie, allant dans le parking où je me dirigeais vers mon Dodge Charger de l’année. Petit cadeau de ma femme pour ma promotion. N’entrant pas dans ledit véhicule, je m’appuyais sur celui-ci attendant de voir arrivée la brune. Je ne lui avais pas expliqué ce que je comptais faire avec elle, mais si elle voulait être formé, elle n’avait pas à poser de question. Mon but n’était pas de subir les interrogatoires, mais de lui apprendre à faire ce que je faisais le mieux en quelque sorte. Lui inculquer mes points forts en omettant mes défauts. Je savais qu’elle pouvait réussir, j’étais confiant de ce côté-là. Passant mes doigts sur mes lèvres, je levais le regard vers le ciel. Un noir de jais dépourvu d’étoile, comme toujours. C’était bien quelque chose qui me manquait de Flagstaff, ces ciels nocturnes brillants de milliers de diamants. J’entendais une porte claquée, ramenant mon regard vers l’édifice. « Monte, on va être en retard. » Sans l’attendre, je grimpais dans mon véhicule, mettant le contact et laissant Livin’ on a Prayer résonner. Sans doute mon Bluetooth qui s’était connecté à mon portable, enchaînant la dernière musique que j’avais écouté. Gardant le silence, ce que je savais faire de mieux, je conduisais jusqu’à un centre jeunesse de ce quartier défavorisé. C’était bien quelque chose que je ne montrais pas, cette facette de moi qui pensait aux autres avant moi, même si Max avait eu droit à un aperçu, elle ne connaissait que la pointe de l’iceberg. Le boulot de flic ce n’était pas simple, mais si je pouvais amener ma contribution, alors je voulais bien faire l’effort. Je me garais dans le parking derrière l’immeuble, sortant en allant chercher mon sac de sport dans le coffre arrière que je balançais sur mon épaule. Posant finalement mon regard sur ma protégée, je laissais entrevoir un sourire à la commissure de mes lèvres. « Ce soir je compte bien avoir ma revanche, gamine ! » Mauvais perdant ? Clairement et puis, elle avait eu simplement de la chance quelques années plus tôt !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Watch and learn missy (logan) Mer 21 Juin - 16:16

L'eau chaude glisse le long de son dos pour venir se perdre au creux de ses reins. Elle ferme les yeux un instant appréciant la solitude et le silence qui règnent dans les vestiaires du commissariat de Los Angeles. Ses muscles endoloris se détendent et elle se surprend même à sourire. Elle laisse la tension s'échapper par les pores de sa peau, elle se sent mieux, plus détendue. Cette douche conclut une journée fructueuse de plus passée à la brigade criminelle. Ses derniers six mois ont été riche en émotion pour la jeune Coleman, elle arrive à peine à se souvenir de ce temps où elle s'occupait avec ennui de la circulation. Elle a l'impression d'avoir changer, elle n'est plus la même, elle se sent beaucoup plus forte. Physiquement, c'est indéniable mais aussi psychologiquement. Et pourtant, la vie ne l'a pas épargné, elle et sa famille ces derniers temps. Mais elle est là, toujours debout, prête à se relever et affronter de nouveaux défis. A vrai dire, le travail et ses amis y sont pour beaucoup, sans eux, elle ne sait pas comment elle aurait pu survivre.

Elle éteint finalement l'eau et soupire d'aise. Elle se couvre rapidement d'une serviette avant d'attraper froid et commence à essorer sa longue chevelure à l'aide d'une seconde serviette plus petite. Sèche, elle enfile rapidement son jean délavé et un petit débardeur qu'elle recouvre d'une veste. Elle consulte son téléphone, voir ce qu'elle a manqué pendant son absence hors de la toile. Elle sourit bêtement quand elle regarde le snapchat envoyé par sa cousine Magda. C'est à ce moment que Logan fait irruption, sans même s'annoncer. Intérieurement, elle se félicite de ne plus être en sous-vêtements mais bel et bien habillé. La nudité, c'est une des choses avec laquelle elle a eu le plus de mal à son arrivée au poste de police. ici dans les vestiaires, il n'y a pas de tabou, tout le monde ose se balader et montrer ses formes à la vue de tous. Alors au début, elle ne cessait de rougir dès qu'elle apercevait un mamelon et elle prenait sa douche une fois rentrée chez elle, jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'il était bien plus simple de le faire sur place. " Ce soir tu m’accompagnes Coleman. Ramènes tes affaires de sport " Elle relève la tête et opine du chef, elle sait qu'il ne sert à rien de discuter avec lui. A peine a-t-il tourné les talons, qu'elle commence à amasser ses affaires en remarquant qu'elle aurait mieux fait d'attendre un peu avant de se laver. Tant pis, elle commence à avoir l'habitude des changements de plan de dernières minutes et des douches à répétition pour éliminer la sueur des entraînements. Elle envoie un sms à Matthew son colocataire pour le prévenir qu'elle rentrera tard et se chausse de ces vans. Son sac porté à l'épaule, elle referme son casier, vérifiant une dernière fois qu'elle n'oublie rien.

Lorsqu'elle sort du commissariat, la nuit l'enveloppe et elle se laisse surprendre par la chute de température, elle remonte la fermeture éclair de sa veste et se dirige d'un pas assuré vers la Dodge de Logan. Sa moto semble bien ridicule à côté du monstre qu'il conduit. Elle se dépêche de dévaler les dernières marches du poste de police quand il l'interpelle et dépose son sac dans le coffre et l'imite en prenant place à ses côtés dans la voiture. Elle esquisse un sourire lorsqu'elle entend les notes de Livin' on a Prayer résonner. Cette chanson lui rappelle tellement de bons souvenirs, elle se voit encore quand elle n'était pas plus haute que trois pommes danser avec son père sur les rifts de guitare. Elle adorait son père, ils étaient complices et il lui avait transmis le goût de la musique rock. Alors pour éviter de chanter à tue-tête avec Bon Jovi, elle regarde le paysage défilé. " Alors tu comptes me dire où l'on va ce soir ? " tente-t-elle lorsqu'elle s'aperçoit qu'il se dirige tout droit vers South L.A., le quartier défavorisé de Los Angeles. Elle ose un regard vers lui et il se contente d'esquisser un sourire plutôt que de répondre à sa question. Amusée, elle lève les yeux au ciel, elle commence à le connaitre.

Son coeur manque un battement. Elle reconnaîtrait ce bâtiment entre mille. Elle n'ose pas y croire et elle attend qu'il est coupé le moteur pour être sûre que ce soit réel et non une plaisanterie. Le centre de jeunesse se tient fièrement devant elle, elle a l'étrange impression qu'il la nargue, ce qui est stupide. Elle met plus de temps que Logan a sortir de la voiture, elle a l'impression que ces pieds pèsent une tonne, son engouement pour la soirée vient de s'envoler, mais elle essaye de ne pas montrer sa contrariété. Elle attrape également son sac de sport avant que Logan ne referme le coffre. Heureusement pour elle, il se décide enfin à prendre la parole, le sourire au coin des lèvres. Elle aime son esprit espiègle qu'il lui montre parfois. Un sourire amusée se dessine sur les lèvres de la brunette et elle se laisse aller à croiser son regard. Elle se remémore ce fameux jour à l'académie de police, où elle était encore une jeune recrue, c'est tout juste si on avait pas entendu son égo se briser en milles morceaux quand par un coup de chance, elle avait réussi à le mettre au sol. Car oui, elle en a conscience, c'était purement un coup de chance voire même un coup du destin. Elle ne sait pas ce qu'elle aurait fait, si suite à ce pari, elle avait du quitter l'académie. Elle décide tout de même de jouer la provocation. " Oh, je vois. On ne s'est toujours pas remis de la dernière défaite Bowen ? " Amusée, elle laisse échapper un petit rire avant de le suivre vers le centre. Avant de pénétrer à l'intérieur, elle lâche un dernier soupir pour se donner une contenance, elle croise les doigts pour ne pas le voir. Lui, le propriétaire de la salle, Alec. Elle n'arrive pas à croire que Logan, l'homme pour qui elle éprouve des sentiments, viens de l'emmener sur le lieu de travail de son premier amour, de son premier petit-ami, du premier homme qui lui ait brisé le coeur. Et clairement, elle n'a pas envie de l'affronter ce soir en compagnie de Logan. Alors oui, pour la première fois de sa vie, elle se met à prier, pour ne pas que ses deux mondes ne rentrent en collision. Elle est bien loin de la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Watch and learn missy (logan) Mer 21 Juin - 16:16

En tant que superviseur, je me devais bien de lui apprendre plus que ce qu’elle pourrait découvrir sur le terrain. Je devais l’endurcir et quoi de mieux que des cours de judo pour développer certaines habiletés. Ne tenant pas compte de ses possibles plans pour ce soir ou bien de son opinion quant à cet ordre que je lui avais donné avant d’aller l’attendre près de mon véhicule. D’un sens, je savais qu’elle s’était faite à l’idée que ce boulot demandait du temps, beaucoup de temps. Même moi je n’en voyais pas les débouchés par moment. Parfois, j’aimerais être davantage avec ma femme, mais je tenais à ce job. Je devais donc faire des concessions de chaque côté. Ce soir, ce n’était ni le boulot ni la famille qui primait, mais plutôt l’aide que je pouvais apporter aux autres et si ça pouvait aider Maxyne en plus, c’était un plus selon moi. Conduisant en silence, j’esquissais un simple sourire à sa question. Je pouvais être têtu quand j’en avais envie. Hors de question que je lui révèle mon idée, même si elle aurait sans doute tôt fait de le découvrir. Peut-être même qu’elle avait déjà une puce à l’oreille à cause du sac de sport. Entre le poste et le centre sportif, la distance fut faite rapidement, je débarquais allant chercher mon sac. Mon orgueil tenace, je ramenais l’histoire de ce pari que je lui avais proposé alors qu’elle était toujours à l’académie. Je posais mon regard sur Maxyne, haussant un sourcil avant de passer ma langue sur mes lèvres. J’aurais pu répondre, lui dire que mon égo se portait très bien, mais je me taisais laissant plutôt un rire jaune m’échapper. Oui, elle venait de mettre le doigt dessus. Pourtant, ça remontait déjà à un certain temps. J’avais eu d’autre occasion de me reprendre, mais un orgueil froissé c’est assez dure de le rendre à nouveau lisse. Préférant ne rien ajouter, je me dirigeais vers le centre passant par la porte arrière. Je m’y glissais comme à mon habitude, connaissant l’endroit comme le fond de ma poche. Je croisais l’un des enseignants des lieux. « Hey. Alec est là ? » C’était sorti naturellement, après je pouvais bien demander si mon meilleur ami était présent. L’homme haussait les épaules, me faisant comprendre qu’il ne savait pas. Tant pis, au pire j’allais le croiser. Je me tournais pour regarder Maxyne, lui faisant signe de me suivre. Je remarquais alors cet air qu’elle affichait, fronçant mes sourcils je m’arrêtais devant le vestiaire réserver aux femmes. Posant ma main sur son épaule, je cherchais son regard. « Ça va ? » Je ne comprenais pas trop, en fait je ne pouvais même pas imaginer ce qui se passait dans sa tête. Comment aurais-je pu de toute manière ! Pinçant mes lèvres une fraction de seconde, je reprenais : « Si ça ne va pas, tu n’auras qu’à regarder. Ce sera déjà ça. » Je lui adressais un sourire, avant de retirer ma main et de passer près d’elle. « Change-toi et attend moi. » La laissant en plan, je partais à mon tour vers un vestiaire, mais cette fois relié à la salle des employés. Mon regard posté sur ma main qui s’était déposer sur elle dans cette simple intention de la rassurer. Je sentais encore la chaleur de celle-ci, fermant mes yeux ainsi que ma main, je poussais la porte. Qu’est-ce qui me prenait ? Ce n’était rien de plus qu’un geste. Je n’avais rien fait de mal et pourtant j’avais l’impression que celui-ci n’avait rien d’anodin, qu’il était plus qu’un simple réconfort. Une fois la porte passer, je m’appuyais sur celle-ci poussant un soupir avant d’aller me changer. J’enfilais mon judogi, serrant ma ceinture noire autour de ma taille. Je devais prendre contenance, si je restais ainsi quelle figure j’allais montrer ? Je retournais auprès de Maxyne et passant près d’elle, je ne m’arrêtais pas, avançant directement vers la salle. « Viens. » C’était un peu plus froid que ce que j’aurais aimé, mais bon. Je poussais la porte d’une salle où ça semblait chahuter. Puis le silence fut. Je m’arrêtais devant une classe de jeune enfant entre cinq et dix ans, fille comme garçon. Je me tournais pour regarder Maxyne, lui adressant un sourire amuser. « Bonsoir. Vous êtes prêts pour votre cours ? » Les enfants firent tout un tapage en guise d’affirmation, jusqu’à ce qu’une petite fille qui gardait le silence, qui semblait sage et douce pointe la brune près de moi. « Sensei, c’est qui la dame ? » Croisant mes bras, je regardais la gamine qui semblait aussitôt incertaine de sa question. « Eh bien une amie. Elle est là pour suivre ce cours avec vous. Donc pas de pitié. » Je savais que les enfants n’iraient pas jusqu’à user de leur pleine puissance. C’était un peu trop leur demander, mais je disais aussi cela dans le but de faire comprendre à mon « apprentie » qu’on était pas là pour le plaisir. Même si je pensais déjà à comment j’allais la mettre au tapis, je voulais aussi la voir s’améliorer. Tournant la tête vers l’officier, je lui faisais signe de la main d’aller se mettre en rang avec les enfants. En fait, en regardant le tableau c’était assez amusant et je me retenais de ne pas rire. Étouffant plutôt celui-ci dans un sourire franc et moqueur. Un petit raclement de gorge pour reprendre mon sérieux. « Allez, on commence par les échauffements. » Je tapais dans mes mains une fois, les regardant s’afférer, alors que je me dirigeais vers la brune. « On s’échauffe ensemble, gamine ! » Je plongeais mon regard dans ses prunelles chocolat, avant de sentir quelque chose tirer mon kimono. Tournant mon regard, je voyais la petite puce qui me regardait. Je me penchais pour me mettre à sa hauteur. « Oui ? » Elle me murmurait à l’oreille et je me sentais vivre un cauchemar. Me relevant, je regardais la jeune femme devant moi, tout du moins j’essayais. « Euh… Elle voudrait savoir si elle pouvait s’échauffer avec toi… » Je détournais le regard mal à l’aise, alors que je sentais la gamine insister. « …Parce qu’elle te trouve vraiment jolie. » Voilà que j’étais porte-parole pour une gamine et que je me retrouvais à dire des choses que je n’aurais jamais dites. C’est à cet instant, que j’aurais bien voulu un trou pour me terrer ! Pourtant, je n’aurais pas dû ressentir ce malaise, mais la gamine n’avait pas tort, sauf que je ne lui aurais jamais dit si ça n’avait pas été de cette enfant. Bon techniquement, ce n’était pas mes mots, mais c’était ma voix qui avait transmis le message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Watch and learn missy (logan) Mer 21 Juin - 16:17

Maintenant qu'elle est arrivée à destination, elle a l'impression que le trajet n'a duré qu'un battement de cil. Elle est partagée entre des sentiments contradictoires, une volonté à vouloir s'enfuir au plus loin et en même temps cette curiosité qui la pousse à découvrir ce qui se cache au sein de ces quatre murs. Elle ne peut s'empêcher d'attraper son sac mollement, elle craint désormais la soirée à venir. Heureusement, Logan fini par la tirée de ses pensées et elle ne peut s'empêcher de rire, amusée par ses souvenirs de l'académie. Sa plaisanterie, lui vaut un rire jaune de la part de son supérieur et elle se retient de rire à nouveau devant autant de mauvaise foi. Elle a envie de lui dire que ce n'est rien, que cela arrive à tout le monde de perdre mais quelque chose lui dit qu'il ne faut pas qu'elle pousse sa chance trop loin. Elle se contente alors de le suivre jusqu'à la porte de service en silence et amusée. Elle s'engouffre à sa suite dans le bâtiment et le suit au milieu des couloirs tout en observant les lieux à la recherche de réponse. Elle est entrain de s'interroger sur les raisons de sa présence quand son coeur loupe un nouveau battement. Elle ne peut s'empêcher de se raidir, d'écarquiller les yeux sous le coup de la surprise lorsque le prénom d'Alec est prononcé. Heureusement, Logan est trop occupé à discuter avec le type pour remarquer l'étonnement qui se lit sur son visage. Mais au moins le fait qu'il connaisse Alec, explique sa bonne connaissance des lieux et son entrée par la porte de service. Elle a du mal à encaisser la nouvelle et note mentalement d'interroger subtilement Logan sur sa relation avec Alec plus tard, le temps qu'elle arrive à comprendre les impacts que cela pourrait avoir sur sa vie. Elle manque presque de lui rentrer dedans, n'ayant pas remarqué qu'il s'était arrêté devant les vestiaires. Le visage plus fermée que d'habitude, elle semble soucieuse, ce qu'il ne tarde pas à remarquer. Il pose délicatement sa main sur son épaule et elle sent une chaleur réconfortante se diffuser à travers la couche de ses vêtements. Il faut croire qu'il a un effet apaisant sur elle, elle arrive enfin à chasser Alec de ses pensées et à se détendre un peu. Elle se perd un instant dans son regard, un sourire en coin, elle se veut rassurante à son tour. " Oui, ça va. Ne t'en fais pas. Je suis juste curieuse de savoir ce que tu me réserves. " ment-elle. Elle étire un peu plus ses lèvres en un sourire qui se veut sincère et rassurant, mais elle sait qu'elle ne le dupera pas aussi facilement. L'un comme l'autre n'ayant pas l'habitude de s'attarder sur leurs sentiments, il lui indique rapidement de se changer avant de tourner les talons et de rejoindre les vestiaires pour homme. Elle y entre et dépose son sac sur le banc le plus proche rapidement. " Merde Max! Ressaisis-toi ! " ne peut-elle s'empêcher de dire à voix haute pour se donner du courage. Elle souffle un bon coup, ferme les yeux un instant pour se relaxer et chasser les pensées négatives qui tente de prendre le contrôle de sa tête.

Ces derniers temps, Maxyne a l'impression que la vie de son entourage bouge à cent à l'heure alors que la sienne semble arrêtée sur pause. Chacun touche peu à peu du doigt des petits moments de bonheur, Mila a enfin réussi à décrocher de la drogue et elle vit désormais d'amour et d'eau fraîche avec Gabriel, même son demi-frère Asher malgré sa vie chaotique s'est rangé auprès de Diane et dieu sait qu'il n'était pas l'homme d'une femme mais de toutes. Et même Alec. Lui aussi semble avoir trouver du réconfort dans les bras d'une certaine Jillian, d'où surement la raison de son absence ce soir. Elle serre légèrement les poings, elle n'arrive pas à comprendre pourquoi elle a autant du mal à tourner la page avec une histoire qui remonte à quelques années maintenant, mais elle doit admettre que son absence de ce soir l'arrange. On dit toujours que son premier amour laisse toujours une trace indélébile, Maxyne peut en attester. Finalement, elle se change rapidement, elle sait que Logan n'aime pas attendre, elle enfile un jogging arrivant à mi-mollet et saillant, noue ses cheveux en une queue de cheval haute. Heureusement, son éternel optimisme arrive à nouveau à se frayer un chemin jusqu'à sa conscience alors qu'elle noue les lacets de ses baskets. Elle se raisonne et ressent à nouveau sa main sur son épaule comme si elle y était encore aposée, alors dans un petit sourire, elle se prend à espérer à nouveau. Hors de question qu'elle reste sur le banc de touche pendant la session, elle compte pleinement profiter de cette nouvelle séance avec lui. Une fois son sac rangé dans l'un des nombreux casiers, elle l'attend patiemment devant la porte.

Elle n'a pas à attendre longtemps, Logan sort rapidement des vestiaires vêtu de la tenue traditionnelle de judo. Elle ne peut s'empêcher d'exprimer sa surprise, mais elle se passe de commentaire, son ton n'invitant pas à la conversation et encore moins à la plaisanterie. Elle se contente de le suivre à nouveau à travers les dédales de la salle de sport. Le chahut parvient rapidement aux oreilles de la jeune Coleman, ils ne seront pas seuls. Légèrement déçue, sa déception passe très vite lorsqu'elle découvre que les chahuteurs ne sont d'autres que des enfants. Elle se détend immédiatement, un sourire amicale se fige sur ses lèvres, attendrie. Elle enveloppe un instant Logan de son regard qui prend rapidement la parole, alors qu'elle reste légèrement en retrait. Elle le trouve encore plus attirant, elle aime cette nouvelle facette de sa personnalité qu'elle découvre. Ce qui paradoxalement lui fait d'autant plus mal, car elle n'a pas le droit d'éprouver des sentiments à son égard. " Sensei, c’est qui la dame ? " La voix douce de la petite fille, la fait revenir à la réalité, elle détache finalement ses yeux de Logan pour les porter sur la petite blonde, comme prise sur le fait. Elle adresse un petit sourire à gamine avant de sentir le rouge lui monter aux joues. Une amie. C'était le terme qu'il venait d'employer pour parler d'elle et c'était bien plus que ce à quoi elle s'attendait. Elle sent son rythme cardiaque légèrement s'accélérer et une euphorie nouvelle s'insinuer en elle. Elle est son amie et c'est un bon début. Sur ces recommandations, elle rejoint les enfants qui ne cessent de la dévisager, curieux. Mais elle se sent bien, elle est heureuse d'être là avec lui, de partager ce moment. Elle a l'impression qu'il la laisse entrer dans son intimité.

Parmi les enfants, elle ne peut s'empêcher de remarquer son sourire moqueur auquel elle répond par un sourire amusée. " Allez, on commence par les échauffements. " Au contraire des enfants qui s'affèrent rapidement, se regroupant par deux, la jeune officier n'a aucune idée de ce qu'elle doit faire. Heureusement il vient à sa rescousse, lui proposant de s'échauffer à deux. Un nouveau sourire illumine son visage, alors qu'elle prend appuie sur ses pieds relevant sa garde. " Alors c'est parti, Bowen ! " Mais rien ne se passe, elle suit son regard jusqu'à la petite fille qui vient de tirer sur son kimono. Elle reprend une posture naturelle tandis qu'il se baisse pour laisser l'enfant lui murmurer à l'oreille. Elle le trouve attirant et attachant auprès de cette petite fille dont il est à l'écoute. Elle ne peut s'empêcher de remarquer le malaise qui s'empare des traits de son visage lorsqu'il se relève. Elle s'empêche de rire et lui adresse un petit sourire moqueur, alors qu'il se sent gêné par ses propos. Elle sent les yeux de la petite la regarder avec insistance tandis qu'elle se sent rougir à nouveau. Bien que les mots lui fassent plaisir, elle n'arrive pas à comprendre pourquoi il est aussi mal à l'aise, après tout ce sont des adultes. " Bien sûr ! Enfin, il faut voir si Log... Sensei est d'accord " accepte-t-elle, tout en posant son regard sur l'enfant avant de le reporter sur Logan pour attendre son approbation. Même si elle voit mal comment il pourrait refuser. Les yeux plein de malice, la petite blonde attrape la brunette par la main et l'emmène un peu plus loin. Maxyne adresse un dernier clin d'oeil à Logan avant de s'éloigner, elle ne sait pas d'où elle tient cette nouvelle audace. " Il va falloir que tu m'expliques comment ça marche par contre, c'est ma première leçon de judo " confie-t-elle à la petite, amusée par la situation. Cette dernière fronce légèrement les sourcils, elle prend cet échauffement très au sérieux et guide Maxyne, lui montrant les gestes d'usages. Avec application la jeune Coleman imite ses gestes, elle jette un oeil à Logan qui aide ses élèves et les conseille. " Alors Sensei il n'est pas ton amoureux ? " finit par demander la petite fille inquisitrice. Décidément cette enfant à le don de les embarrasser. Gênée, elle se racle la gorge, reportant son attention sur la petite qui a changé d'exercice pendant ce temps. " Non, ce n'est pas mon amoureux " affirme-t-elle d'un air se voulant détaché. Elle ponctue sa phrase d'un petite sourire en coin. " Il a déjà une amoureuse. " souffle-t-elle plus pour elle-même. Elle baisse les yeux au sol, espérant que Logan n'ait pas entendu leur conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Watch and learn missy (logan) Mer 21 Juin - 16:17


Même si j’avais gardé pour moi la raison qui m’avait conduit à amener Maxyne avec moi, le fait de savoir qu’elle était curieuse de savoir ce qu’on faisait ici, me laissait sceptique. Il me suffisait d’un regard pour comprendre que quelque chose n’allait pas. J’avais cette habitude tellement ancrée en moi que je pouvais dire que c’était une déformation professionnelle. Pourtant, je ne disais rien. Si elle ne souhaitait pas en parler, je ne le forcerais pas, même si je ne comprenais pas ce qui pouvait l’avoir rendu aussi songeuse. Je ne devais simplement pas m’étendre à essayer de comprendre les femmes. C’était quelque chose que je n’arrivais jamais à faire et cela même si j’étais marié depuis un bon nombre d’année. Le mystère de la femme restait pour moi incomplet. Donc au lieu de la rassurer, détendre ce moment de réconfort, je préférais aller me préparer pour donner suite à notre venu en ce lieu. Généralement, je n’amenais personne ici, sauf peut-être Day, mais j’aimais bien donner mes cours sans penser à d’autre chose. M’entraîner sans distraction – même si Alec pouvait en être une – j’avais besoin de ça, de ce moment rien qu’à moi. Bon je le partageais aussi avec mes élèves, mais c’était différent. Cette fois, j’ouvrais la porte de mon intimité à Maxyne. Ce que je n’avais jamais fait auparavant. Pourquoi m’autorisais-je autant de latitude avec elle en ce moment ? C’était comme ce geste que je n’avais pas eu avec depuis des années, ma main qui s’était posé sur son épaule avec facilité. Je perdais sans doute tous mes esprits… Je ne voyais pas d’autre chose même si je sentais une douleur naître en moi sans que je puisse la décrire. C’était avec une meilleure contenance, une certaine froideur que je m’étais diriger vers la salle pour le cours. Mon but n’était pas de perdre mes esprits, sinon j’allais regretter de l’avoir fait venir avec moi. Arrivant devant les enfants qui suivaient mon cours, je retrouvais cette attitude que j’avais généralement avec eux. Je redevenais cet enfant que j’avais été, charismatique, farceur, mais tout de même droit. En soi, mes barrières retombent sans que je n’y pense. J’ai toujours aimé la présence des enfants, malgré que je ne sois pas père, je n’ai pas de difficulté avec ceux-ci. Peut-être à cause de Day, je ne sais pas trop. Cela m’amène à penser à ce qu’elle m’a demandé tout récemment. Avoir un enfant, tous les deux… Étais-je prêt ? C’était là que ça coinçait, d’un côté je me sentais prêt de l’autre, il me suffisait de regarder Max pour me dire que non. C’était absurde ! Je n’avais de yeux que pour ma femme et ça avait toujours été ainsi. Regardant mes élèves prendre place en ligne, je reprends mon sérieux. Un sérieux qui se retrouva bien vite ébranlé par les mots d’une gamine. Comment la franchise d’un enfant peut déstabiliser autant un adulte ? Et puis dire de tel mot n’est malheureusement pas dans mes habitudes. Je n’ai jamais été le genre de mec à l’aise dans la drague, certain pourrait en être étonné, mais pas moi. Du plus loin que je me souvienne, j’avais toujours été d’une nullité et dire des compliments à une femme n’était pas mon fort même si les mots n’étaient pas les miens. Peut-être était-ce tout ce que je pensais à l’égard de mon apprentie qui me perturbait d’avantage que les mots de la gamine. « Bien sûr que vous pouvez. » D’un sens c’était peut-être mieux, je pourrais m’occuper des autres pendant qu’elle s’échauffait avec cette enfant. J’adressais un sourire aux deux demoiselles, je regardais la gamine partir avec la brune. Mon sourire s’étirait un peu plus à la vue de son clin d’œil, avant que je ne soupir et me tourne pour regarder les autres. Tous étaient déjà bien afférer dans leur tâche. Je me mettais donc à déambuler entre eux, m’arrêtant par moment pour aider certains, conseillant d’autres. Les échauffements c’étaient faciles, je m’arrêtais près de deux garçons qui semblait plus s’amuser que réellement s’échauffer. Plaçant mes mains sur ma taille, je les laissais continuer leur petit manège jusqu’à ce que l’un d’eux pose son regard sur moi. Illico je voyais leur expression changer du tout au tout, ce qui m’amusait. « Je peux savoir ce que vous faites ? » demandais-je en tentant de garder discret mon sourire. Je n’étais pas là pour faire la police contrairement à d’autre fois, mais j’aimais bien qu’on ne se chahute pas lorsque je donnais un cours. Le châtain venait à se mordre la joue avant de détourner le regard. J’haussais les sourcils attendant une explication. « En fait… On se demandait lequel de nous deux avait plus de chance qu’elle s’intéresse à nous. » Je fronçais les sourcils… Elle ? Le second me montrait discrètement une direction et mon regard suivait celle-ci jusqu’à tomber sur Max. Je commençais à regretter de l’avoir amené avec moi. En même temps, j’étais amuser par la situation. « Elle n’est pas vraiment de votre âge. » Loin de là même. « Pour l’instant garder à l’esprit l’échauffement et on verra pour un duel tout à l’heure. » Je passais mes mains dans leur tignasse, avant de m’éloigner. J’avais ce petit sourire en coin qui ne se démordait pas de mes lèvres. Et si je disais à la concernée qu’elle avait un succès monstre dans ma salle de sport et qu’elle allait même jusqu’à perturber la concentration de certain ? M’approchant, je m’arrêtais en entendant la question la blonde. Ça me surprenait, mais j’étais curieux de voir ce que Maxyne lui répondrait. Pourtant la réponse était évidente, puisqu’il n’existait pas d’autre réponse que celle qu’elle donna. Je me sentais étrange, mais elle avait raison. Elle n’était pas mon amoureuse et j’en avais une autre. Passant ma main dans mes cheveux, je regardais le sol. Qu’est-ce que j’avais imaginé ? Et puis qu’est-ce qui me prenait ? Secouant la tête, je relevais mon regard. Inutile que je me mêle à cette conversation. Me raclant la gorge, je me tournais pour regarder tous et chacun. « Rapprochez-vous des tapis. On va revoir le dernier exercice qu’on a fait la semaine passée. Coleman. » Je la jetais directement dans le bassin en quelque sorte. « Quelqu’un peut expliquer la technique d’Ippon Seoi Nage ? » Mon regard se posait sur la brune, me plaçant devant elle. « Tu vas voir c’est simple. » lui soufflais-je discrètement avant de faire signe à l’un des enfants de parler. Prenant sa main, je la soulevais au-dessus de sa tête. « Essai de me frapper. » Tout en accompagnant les paroles, je fis les gestes. Je bloquais son poing, glissant mon biceps sous son aisselle, jambes fléchis et dos à elle, je redressais mes jambes tout en me penchant vers l’avant pour la faire basculer par-dessus mon épaule. Une fois au sol devant moi, je lui adressais un sourire. « Tu penses y arriver ? Ou c’est trop pour toi gamine ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Watch and learn missy (logan) Mer 21 Juin - 16:18

Au calme dans les vestiaires, Maxyne se ressaisit, elle chasse ces pensées négatives et surtout Alec de son esprit, rassuré de ne pas avoir à le croiser ce soir. Débordante d'une énergie nouvelle et pleine de bonne volonté face à la suite des événements, la jeune flic attend patiemment Logan à la sortie du vestiaire. Silencieuse, un sourire mutin sur les lèvres, elle le suit à travers le bâtiment qu'il semble connaitre comme sa poche. Rapidement, elle découvre qu'ils ne seront pas seuls ce soir lorsqu'ils rejoignent un groupe d'enfants en pleine conversation. L'incrédulité se lit un instant sur son visage et bien qu'elle espérait un tête à tête, cette nouvelle perspective lui plait davantage. En retrait, elle l'observe se mettre à l'oeuvre, il rassemble les enfants et leurs donnent quelques consignes afin de débuter le cours de judo. Sans s'en rendre compte, elle détaille chaque trait de son visage, le découvrant sous un nouveau jour. Il a les yeux rieurs, il semble heureux parmi ses enfants, elle ne l'avait jamais vu aussi détendu, accessible. Ses joues s'empourprent et son rythme cardiaque s’accélère quand elle sent une multitude de regards curieux se posaient sur elle. Elle lance un sourire timide aux enfants avant de rejoindre leurs rangs en se glissant entre deux garçons qui ne cessent de la dévisager.

Elle sent le regard de son supérieur se poser sur elle, clairement amusé par la situation mais elle ne s'en formalise pas, il peut se moquer autant qu'il veut. En cet instant, elle ne voudrait être nulle part ailleurs. La bonne humeur de Logan est contagieuse, elle se sent légère, détendue, prête à tout affronter. Elle a l'impression qu'il s'ouvre enfin à elle, il la laisse découvrir des nouvelles facettes de sa personnalité que certainement seule sa femme et ses amis proches connaissent, elle s'immisce dans son monde. Cette sensation la transporte de joie et lui fait si mal à la fois. Elle lutte constamment pour ne pas penser à lui, pour se reconstruire, pour éviter de mettre des mots sur ce qu'elle ressent. Après cela, elle ne sait pas si elle aura encore la force de lutter. Elle a l'impression de voler trop près du soleil, qu'elle va se brûler les ailes et la chute promet d'être douloureuse. Elle devrait s'enfuir, changer de commissariat, de ville, l'oublier mais elle ne peut pas. Au contraire, elle reste près de lui, à s'auto-flageller. Maxyne se rend bien compte que d'autres femmes sans scrupules n'hésiteraient pas à le faire tomber dans leurs draps malgré son mariage, mais elle ne fait pas partie de ces femmes, elle a trop de principe et elle se respecte trop. Alors elle souffre en silence, elle fait taire cette petite voix et elle attend que ça passe.

Logan donne les dernières instructions et lance les échauffements, elle se sent vite confuse lorsque tout le monde se met à la tâche tandis qu'elle reste immobile. Heureusement, il vient rapidement lui proposer de former un duo pour s'échauffer. Mais cette idée vole rapidement en éclat, tout comme l'aplomb de Logan visiblement perturbé par les propos d'une enfant. Amusée par la situation, les bras croisés sur la poitrine, Maxyne accepte rapidement la proposition de la petite fille attendant tout de même l'approbation de son superviseur qu'il ne tarde pas à donner. En aucun cas, elle ne souhaite le contredire devant ses élèves ou mettre à mal son autorité. Maintenant qu'il s'ouvre un peu à elle, elle ne souhaite pas le décevoir. Confiante, elle lance un clin d'oeil appuyé à Logan avant de s'éloigner. Elle aperçoit un instant son sourire s'élargir, son coeur s'embrase à son tour et un sourire satisfait flotte sur son visage, malgré cette étrange impression qu'elle a, de jouer avec le feu.

Bien que désormais initiée à de nombreux sports de combat, le judo reste pour la jeune femme une discipline inconnue. C'est pourquoi, amusée par la situation, elle ne tarde pas à en faire part à sa nouvelle partenaire qui prend son rôle très à coeur. Sous la directive de la fillette intransigeante en ce qui concerne le règlement exercé au sein du dojo, Maxyne retire ses chaussures, clairement amusée par la situation. Avec application, elle se plie ensuite aux exercices et consignes de la jeune judoka. Au cours de l’échauffement, elle ne peut s’empêcher de balayer la salle du regard, d’observer Logan en silence. Les mains sur les hanches, il se poste devant deux jeunes garçons qui semble tout aussi dissipé qu’elle actuellement. Distraite, elle suit la scène du regard, curieuse de savoir ce qui s’y passe mais la petite blonde, surement agacée d’être ignorée, la rappelle à l’ordre et de la pire des façons. " Alors Sensei il n'est pas ton amoureux ? " Les joues de Maxyne s’empourpre une nouvelle fois, elle se sent prise sur le fait. Elle sent le regard inquisiteur de l’enfant qui peut s’en aucun doute ressentir sa gêne. D’un air détaché, la brune répond par la négative, espérant être convaincante et trop loin de Logan pour qu’il puisse entendre leur conversation. Elle tente un regard vers la petite blonde qui semble confuse, persuadée d’avoir interprété les signes et qui clairement ne peut comprendre à son âge, la complexité d’une relation qui peut lier deux adultes. Elle s’apprête à interroger Maxyne à nouveau, mais elle n’en a pas le temps. Au plus grand soulagement de cette dernière, Logan les rassemble au centre de la pièce. Elle soupire, soulagée de ne plus avoir à subir un interrogatoire et légèrement contrariée. Elle n’arrive pas à comprendre comment une enfant peut arriver à ce point à les déstabiliser tous les deux en une dizaine de minutes. Rejoignant les tapis, elle tente de croiser le regard de Logan, elle se sent déstabilisée, elle a besoin d’une constante, elle a besoin de lui, de son aplomb, de son regard rassurant pour affronter la suite. La jeune femme se place au centre du cercle que forme désormais les enfants autour des tapis, près de Logan, cachant comme elle le peut son mal l’aise face à tous ses regards braqués sur elle.

" Tu vas voir c’est simple. " souffle-t-il finalement pour la rassurer. Elle hoche la tête pleine de détermination, alors qu’il se met en position à ses côtés, interrogeant un élève dans le même temps. " Essayes de me frapper. " finit-il par ordonner. Amusée, elle décide de jouer la provocation une nouvelle fois. " Très bien Bowen, tu l’auras voulu " Elle lui adresse un dernier sourire avant d’élancer son poing en direction de l’omoplate de son supérieur. Sans difficulté, il arrête son geste, net tandis que le jeune judoka commence à réciter la leçon de la semaine passée avec application. Joignant le geste à la parole Logan enchaine dans une parfaite gestuelle et Maxyne se laisse faire telle une poupée de chiffon. Elle suit du regard chaque mouvement qu’il exerce contre elle. Elle sent ses mains la frôler, elle se perd un instant dans cette proximité. Pendant un instant elle sent son souffle chaud dans son cou, avant de sentir ses pieds décollés du sol. Légèrement sonnée, elle se retrouve rapidement au sol par elle ne sait quel moyen. Tout est arrivé vite, trop vite. Déstabilisée, elle s’accorde le temps d’une seconde pour reprendre ses esprits. Sa cage thoracique se soulève sous une forte inspiration. Penché par-dessus sa silhouette frêle, elle croise son regard dans lequel elle peut lire une lueur de défi. Défi qu’elle accepte volontiers. Elle se relève, le front légèrement plissé sous la concentration et sous le regard amusé des enfants. Elle se met en place prête à parer son coup à venir. " On va vite le découvrir Bowen, vas-y frappe-moi " Sans grande difficulté, elle arrête son coup, elle s’applique à reproduire sa gestuelle, ou du moins ce dont elle se souvient. Elle se place dos à lui, prête à le faire passer au-dessus de son épaule pour le mettre au tapis. Mais rien ne se passe, elle a beau essayé il ne bouge pas d’un pouce, elle a clairement manqué une étape ou manqué d’élan. Alors, elle s’acharne un peu ce qui a le don de faire rire les enfants face à ce spectacle, elle sent aussi un sourire amusé sur son beau visage bien qu’elle ne puisse le voir. Et puis sans qu’elle s’y attende c’est elle qui se retrouve finalement le cul par terre pour la seconde fois. Elle laisse échapper un petit rire tellement elle se sent ridicule et tente de garder son sérieux pour ne pas gâcher son cours. Elle sent déjà qu’ils ont perdu la concentration des gamins. " Ok, j’ai clairement des lacunes en judo, t’as trouvé ta discipline Bowen. " avoue-t-elle, amusée. Elle se rassure en se disant que le combat n’était pas équilibré, il pratique cette discipline depuis un moment alors qu’elle est une novice, mais au fond ce qui la travaille, c’est qu’elle se rend compte qu’elle n’est pas encore prête à affronter le terrain. Elle lui tend la main afin qu’il l’aide à se relever et qu’ils puissent poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Watch and learn missy (logan)

Revenir en haut Aller en bas

Watch and learn missy (logan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» difficile d'écouter son coeur quand sa tête est ailleurs.
» Petit biscuit est parmis vous
» Projet de forum basé sur les livres de R.Riordan.
» Dacia au Salon de Bruxelles 2014
» Videos Youtube FR-18

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum personnel de Carrie :: Welcome Home :: Ecrits :: Maxyne Coleman (Chloe Bennet)-