mon forum à moi pour mes tests personnels (code CSS, HTML) mais aussi graphisme et stockage de RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Blow a kiss fire a gun (logan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:00

Satisfaite, elle dépose sa serviette sur le sable encore chaud des plages Californienne. Au mois de Septembre, les températures sont encore clémentes et la journée est particulièrement radieuse. Elle rit, accompagnée de ses amies, loin de son bureau et de la paperasse. Elle retrouve son insouciance, sa jeunesse, le temps d'une journée avant de retrouver la dure réalité qu'offre la vie de flic à la criminelle. Elle s'installe confortablement, son sac de plage près d'elle et ses longs cheveux bruns dans le vent. Aujourd'hui, elle oublie les drames de sa vie, elle ne pense plus à son demi-frère qui a récemment découvert sa paternité, ni à son meilleur ami gravement malade. Elle fuit la réalité et éteint son téléphone quand elle reçoit un énième message de ce dernier. Elle n'aime pas jouer les fantômes, et encore moins laisser tomber ses proches, mais elle n'arrive pas à encaisser la nouvelle, elle ne peut admettre qu'elle ait une faible chance de perdre son meilleur ami. Alors, elle fait l'autruche et se contente de plonger la tête dans le sable. Imitant ses amies, elle retire sa petite robe légère d'été, fière d'exhiber son dernier achat en date : un sublime maillot de bain noir mettant en avant ses formes et son corps fin sculptée par de longues séries d'exercices. Le reste de l'après-midi, elle tente de se mêler aux conversations de ses anciennes camarades de classe à l'université, mais tout lui semble futile. Elle n'a plus le temps de lire les magasines people, de se vernir les ongles où encore de connaitre les nouvelles tendances coiffures de l'été. Alors elle se contente de hocher la tête et de tenter un sourire de temps en temps pour s'empêcher de broyer du noir. Elle est trop différente, trop naturelle pour ces anciennes amies qui se refusent même à mettre un pied dans l'eau lorsque Maxyne leur propose d'aller faire quelques brasses. Elle a l'impression d'être un extra-terrestre, de ne pas être à sa place et se ravise face aux regards choqués que lui lancent ses amies. La plage c'est fait pour le bronzage. Alors, elle reste là sous le soleil de plomb à écouter le dîner super romantique d'Anna deux jours plus tôt.

Elle saisit finalement l'occasion de se retrouver seule quand elle en a l'opportunité. Elle promet à ses amies de les rejoindre un peu plus tard au bar de la plage prétextant vouloir lézarder au soleil un peu plus longtemps. Trop impatiente d'aller draguer le nouveau barman, elles ne s'en formalisent pas. Heureuse, d'être enfin seule, elle souffle soulagée. Elle ne tarde pas à prendre ses affaires et à rejoindre la jetée un peu plus loin pour admirer le coucher de soleil. Ses affaires nouvellement installées sur les roches basaltiques, elle descend avec entrain les roches pour rejoindre l'eau turquoise. Elle savoure ce moment de solitude à barboter dans la mer, elle se laisse glisser un instant sur l'eau, songeuse. Puis, elle rejoint le rivage quand elle commence à sentir la morsure du froid. Les cheveux encore ruisselant, elle s'assoit sur sa serviette, passant par dessus ses épaules, un paréo, une fine étoffe pour se protéger de la légère brise qui se lève. Elle laisse ses pensées divaguer aux rythmes des vagues qui s'écrasent sur les rochers, elle fixe l'horizon à la recherche de réponse. Elle se sent perdue, elle pense encore à lui, à cette proximité qu'ils ont eu lors de leur dernière mission. Depuis, elle l'évite, elle se fait distante, honteuse de ce rythme cardiaque qui ne fait qu'accélérer à chaque fois qu'elle pose ses yeux sur lui. Elle ne doit pas penser à lui. Il est plus vieux, mais surtout marié... Sa vie n'est qu'un enchevêtrement de noeuds qu'elle tente de dénouer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:01

La journée avait commencé du bon pied pour Logan. Il avait pu faire la grasse matinée, rester au lit et profiter de son confort plus longtemps qu'à l'habitude. Lorsqu'il avait finalement osé en sortir, il s'était dit que la journée allait être belle. Il allait pouvoir passer un moment avec Courtney qui se plaignait qu'elle ne le voyait pas assez souvent. Et pourtant, si les mots doux avaient été partie intégrante de leur conversation plus tôt ce matin-là, il n'en était rien maintenant. Tu ne m’aimes plus, c’est ça? Poussant un soupire, Logan leva les yeux vers Courtney. Pourquoi agissait-elle ainsi ces derniers temps? Pourquoi remettait-elle son amour pour elle en doute? Il était marié à elle, il lui avait dit, encore ce matin, qu'il l'aimait. Il lui démontrait, aussi souvent que possible, son affection envers elle, mais depuis qu'ils avaient discutés d'avoir un enfant et qu'il n'était pas aussi chaud à l'idée qu'elle, il semblait que leur relation s'effritait peu à peu, qu'ils s'éloignaient l'un de l'autre. Il en avait plus qu’assez de ces disputes qui devenaient beaucoup trop fréquentes à son gout. Il se leva et, comme si c’était un vieux réflexe, il marcha jusqu’à sa femme qui lui tournait le dos et entoura sa taille de ses bras. Tu sais très bien que je t’aime. Murmura-t-il, tentant de cacher sa lassitude. Dès qu’il avait une journée de congé, il était certain qu’à un moment ou à un autre, la discussion allait se terminer ainsi. Ne me touche pas. Roulant les yeux, il ne discuta pas et s’éloigna d’elle. Au même moment, il repensa à l’invitation qu’un ami lui avait lancée quelques heures plus tôt. Partie de volley à la plage, ça t’intéresse? Il n’y avait pas répondu, pensant pouvoir enfin passer un moment tranquille avec Courtney, mais il semblait qu’elle avait d’autres plans pour eux. Lui qui voulait faire un effort, pour une fois, et mettre de côté leurs différents, voilà qu’il heurtait un mur. Enfin, il fallait s’y attendre. Ces derniers jours, elle était plus facilement vexée et définitivement plus irritable. S’emparant de son téléphone, Logan répondit rapidement à l’invitation de son ami, lui demandant si l’offre tenait toujours. Après une réponse positive, il laissa Courtney en plan, s’enfermant dans leur chambre pour se changer, troquant ainsi ses shorts en jeans pour un short de bain. Il en sorti quelques minutes plus tard et alla chercher une serviette. Il voulu avertir Courtney qu’il sortait, qu’il ne savait pas à quelle heure il reviendrait, mais elle semblait déjà captivée par un quelconque programme qui passait à la télé et ne semblait pas prête à lui accorder la moindre attention. Un autre soupire passa ses lèvres et il quitta le logement.

Non, mais elle n’en a pas fini avec ses complaintes? Ça devient lassant. Se plaignit-il dans sa barbe, une fois qu’il eut tourné le coin de la rue et que le logement ne fut plus en vue. Il glissa une main dans ses cheveux, sentant presque le désir de les arracher de sur sa tête. Ces temps-ci, elle le rendait fou. Il est vrai que, certaines journées, il n’essayait même pas. Il ne faisait pas d’effort pour que les choses se passent bien entre eux. Certaines journées, il n’avait pas la force de prétendre que tout allait bien, mais lorsqu’il s’était levé ce matin, il savait déjà que ce serait une bonne journée. Il était déjà de bonne humeur. Il s’était dit que rien ne pourrait la gâcher et qu’avec Courtney, mais les choses ne passèrent évidemment pas comme prévues. Enfin, après quelques minutes de marche et de réflexion, Logan arriva finalement à la plage et repéra rapidement ses amis, tous une bière à la main, l’attendant sans aucun doute. Après les salutations, Logan s’empara également d’une bière et en but quelques gorgées, ses soucis disparaissant presque magiquement, avant que tous décident qu’il était grand temps de commencer cette partie de volleyball.

Pendant un moment, ils jouèrent et, rapidement, leur petit match amical se transforma en véritable tournoi, les perdants payant l’alcool aux gagnants. Quel prix magnifique. Au final, Logan se retrouva du côté des perdants et, comme promis, offrit une bière à son ami avant d’en commander une pour lui-même. Avec leurs consommations en main, ils se dirigèrent tous vers la plage avec l’idée de draguer, enfin tous sauf Logan évidemment. Il laissa ses copains se diriger vers un groupe de femmes qui se faisait bronzer et, lorsqu’il constata que la conversation semblait bien installée, il continua sa marche vers la jetée, qu’il savait être un endroit plus tranquille, ne remarquant pas immédiatement la silhouette au loin. Ce n’est qu’une fois assis qu’il remarqua qui se trouvait là, à quelques mètres de lui. Maxyne? Demanda-t-il, incertain. Après tout, elle n’était que de profil et elle ressemblait à d’autres femmes alors il y avait possibilité qu’il se trompe, même s’il était persuadé que c’était elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:01

Elle ferme un instant les yeux, profitant de la chaleur des rayons du soleil sur son visage qui la réchauffe et la conforte. Elle se sent bien sous le soleil, les cheveux mouillés et les lèvres avec ce goût de sel qui rappelle la mer. Elle résiste contre elle-même. Elle rejette les pensées négatives, elle ne désire que profiter du moment, s'enfermer dans sa bulle. Mais c'est mal connaitre son inconscient, celui-ci glisse peu à peu des images, des souvenirs sous ses paupières. Elle se souvient de ce moment passé tout près de lui, elle entend encore son coeur battre la chamade, elle sent encore son souffle chaud dans le creux de sa nuque. Elle ne comprends pas ses pensées, ses envies qu'elle ressent quand elle le voit. Alors elle fronce légèrement les sourcils, se faisant violence pour ne pas trop réfléchir à tout ses sentiments contradictoires. Elle refuse d'admettre son attirance. Troublée, elle croit même entendre sa voix. Celle-ci semble si réelle, comme s'il était là tout prêt d'elle. Il souffle son nom, mais il ne peut être là. Un léger sourire se dessine sur ses lèvres, elle aime entendre son prénom s'échapper d'entre ses lèvres. Rapidement, un pressentiment la rappelle à l'autre, elle sort de son monde et retourne à la réalité. Elle cligne des paupières stupéfaite. Il est bien ici, tout prêt d'elle. " Logan ? " murmure-t-elle en écho, abasourdie. Elle se mord la lèvre inférieure, légèrement gênée. Elle a l'étrange impression qu'il la découvre dans son intimité pour la première fois. Elle n'a pas l'habitude de le voir dans un cadre non-professionnel, elle se sent encore plus vulnérable, surtout qu'elle est à demi-nue. Pour se donner de la contenance, elle ressert un peu plus contre elle, sa large étoffe essayant de masquer un peu plus ses formes. Ce qui est voué à l'échec étant donné la faible épaisseur du tissus et sa demi-transparence. Son regard la transperce, alors elle baisse les yeux, mal à l'aise. " Que fais-tu là ? " se hasarde-t-elle à demander finalement. Elle se passe une main dans les cheveux pour se donner un peu de contenance. Elle hésite à partir, à le laisser en plan. C'est trop pour elle, elle ne sait pas ce qu'elle peut attendre de lui, ce qu'elle peut attendre de leur relation. Relation. C'est un bien grand mot.

Logan. Aussi loin qu'elle se souvienne, il avait toujours été là pour elle. Un soutient, un protecteur, un héro. Depuis l'annonce du décès de son père, il s'était peu à peu immiscer dans sa vie. Jeune adolescente de 15 ans, elle s'était réfugiée dans ses bras pour fondre en larme. Il avait été attentif à sa détresse, , il l'avait écouté. Parfois, elle l'appelait juste pour discuter, pour noyer sa peine.Il avait été un véritable ange-gardien, aidant une gamine perdue à se remettre de la mort tragique d'un père un peu trop courageux. Puis, elle avait retrouvé sa mère, elle avait découvert la famille Monroe, fait la connaissance de son demi-frère. La vie avait suivi son cours, brisant cette proximité naissante, cette nouvelle amitié. Ils se sont perdus de vue jusqu'à ce qu'elle intègre l'académie de police, qu'elle suive les traces de son père. Maladroitement, elle tente de se relever et jette un petit coup d'oeil en direction de la plage. " Je...je ferais bien d'y aller, des amies m'attendent... " bredouille-t-elle. Ses mots sonnent faux, comme une excuse. Elle ne veut pas l'affronter, elle l'évite, elle a peur de ses réactions. Elle a l'irrésistible envie de se blottir à nouveau dans ses bras comme lorsqu'elle était adolescente. Elle ne comprends pas ses envies, elle refoule ses sentiments. Elle tente de se justifier, en se disant que c'est ce qu'il représente qu'il l'attire, un protecteur, un héro. Son héro. Elle refuse de parler d'amour, elle n'y connait rien en amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:02

Un sourire se dessina sur les lèvres de Logan lorsque la voix de Maxyne retentit, faisant éco à la sienne, geste qui semblait être une récurrence depuis quelques temps. Dès lors qu’il se trouvait en sa présence, Logan ne pouvait s’empêcher de sourire. Ce n’était pas nécessairement une mauvaise chose en soi puisqu’à la maison, l’ambiance n’était pas vraiment la plus joyeuse qui soit… Enfin, ça aurait pu être une bonne chose dans un autre contexte. Dans un monde ou il ne serait pas marié, ou il ne serait pas son superviseur, ou ils n’auraient pas huit ans de différence. Pourtant, le simple fait d’être heureux de la croiser ici, alors que c’était totalement inattendu semblait mal. Même s’il savait pertinemment qu’il ne pouvait pas vraiment contrôler ses émotions, quoi qu’il réussissait assez bien à les cacher, ce qu’il ressentait à la simple écoute du son de la voix de Maxyne ou lorsqu’il se retrouvait en sa présence, il savait que ce n’était pas ce qu’un homme marié était sensé ressentir lorsqu’il se retrouvait avec une autre femme, surtout pas Maxyne. Après tout, il l’avait vue grandir. Il était là lorsqu’on lui a annoncé le décès de son père. Certes, il était jeune à l’époque, fraichement arrivé dans le service de police, mais il se devait quand même d’être une figure d’autorité. Il avait sans doute laissé son côté sensible, empathique prendre le dessus lorsqu’il l’avait prise dans ses bras ce jour-là, mais ça semblait naturel, nécessaire. Et même si leurs chemins s’étaient séparés pour un moment, ils avaient finis par se retrouver. Comme si le destin ne voulait pas les séparer, comme s’ils étaient liés à tout jamais. En y repensant bien, il avait toujours été protecteur envers elle. Que ce soit l’envie, le désir d’apaiser son chagrin ou le besoin de prendre sa défense devant son patron, c’était comme si Logan avait toujours eu une certaine responsabilité envers elle. Mais justement, cela ne devrait-il pas l’empêcher de voir Maxyne comme plus qu’une simple collègue? Il l’avait vue grandir après tout. Il avait presque pris le rôle du grand frère protecteur lorsqu’il s’agissait d’elle. Et il aurait sans doute du la voir comme la petite sœur qu’il n’a jamais eu. Pourtant, le voilà qu’il se surprenait à laisser ses yeux glisser le long de son corps, une fraction de seconde seulement, mais assez pour pouvoir admirer en silence les courbes de son corps, avant qu’elle ne les couvre. Qu’est-ce qui lui prenait de la regarder de cette façon? Il était marié. C’était comme s’il arrivait à oublier, pendant quelques instants, toujours lorsqu’il était avec Maxyne, qu’il y avait quelqu’un qui l’attendait lorsqu’il reviendrait à la maison. Quelqu’un à qui il avait juré fidélité à la vie à la mort, qu’il avait promis d’aimer devant sa famille et la sienne, jusqu’à ce que la mort les sépare. D’autant plus de raisons de ne voir Maxyne que comme une simple collègue, une petite sœur à la limite, mais les pensées de Logan étaient loin d’être raisonnables. Oh, tu es avec des amies. Déclara-t-il. Comme si c’était surprenant qu’elle ait une vie en dehors du boulot, qu’elle ait des amies. Réaction sans doute ridicule, mais il n’avait pas pu trouver autre chose à dire. Je vais te laisser les retrouver alors. Ses paroles étaient prononcées à contrecoeur. Il devait se ressaisir parce qu’il pouvait presque sembler déçu qu’elle n’ait pas de temps à lui accorder. En fait, il l’était. Il n’avait pas encore eu la chance de passer du temps avec elle à l’extérieur du boulot et aujourd’hui aurait pu être le commencement d’une possible amitié peut-être… même si la raison de ce désir était, au fond, tout autre que la simple volonté de vouloir se lier d’amitié avec elle. Il voulait en fait la connaitre, en savoir plus sur celle qui était comme une énigme à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:02

Elle se sent vulnérable, son coeur flanche quand elle aperçoit ce sourire se dessiner sur ses lèvres. Elle se relève péniblement pour se donner de la contenance et se mord la lèvre inférieure, troublée. Elle cherche les bons mots mais seuls quelques mots vides de sens parviennent à franchir ses lèvres. Elle a l'impression d'être à nouveau une adolescente, elle se sent si fragile, si timide. D'ordinaire, elle est beaucoup plus loquace avec les hommes, voir même entreprenante. Mais, il a le don de lui mettre le coeur à l'envers avec un sourire, un geste, un contact. Il lui fait perdre tout ses moyens et elle aime ce sentiment autant qu'elle le déteste. Elle se surprend à l'observer silencieusement à chaque fois qu'il détourne les yeux. C'est indéniable, il lui plait. Mais encore et toujours, elle se défend, elle résiste, elle se raisonne et elle invente la première excuse qui lui traverse l'esprit. Elle ne veut pas souffrir, elle a déjà trop souffert. Elle sait cette relation impossible. Cependant, elle n'a aucune envie de partir, de retrouver ses prétendues amies. Puis, elle se surprend à espérer, son coeur loupe un battement, elle croit rêver, serait-il déçu ? Elle reste un instant, interdite et immobile, mais il ne la retient pas, alors résignée, elle s'éclaircit la gorge. " Oui je devrais probablement y aller... " Elle retarde le moment fatidique mais finit par rassembler ses affaires, repassant sa petite robe de plage par dessus son maillot encore humide. Elle attrape son sac et passe la lanière sur son épaule. Elle s'avance vers lui et s'arrête à sa hauteur. " On se voit demain ? " tente-t-elle comme au revoir. Elle lui adresse un dernier sourire en coin avant de le dépasser, remontant la jetée pour regagner la plage. Ses pas sont lents, elle lutte intérieurement, tout son corps lui dit de rester, de faire demi-tour. Alors elle se raisonne, parle à voix basse, se rassurant en se disant que c'était le mieux à faire. Mais en un geste impulsif elle se retourne, elle ne se contrôle plus, elle a l'impression d'être en pilote automatique. " En fait, j'ai pas très envie de les rejoindre ces copines... " avoue-t-elle. " Et si à la place tu m'offrais un verre, Osbourne ? " Elle passe sa main nerveusement dans les cheveux, qu'est-ce qu'il lui a prit. Intérieurement, elle se fustige, se traitant de tout les noms d'oiseaux. " Enfin si personne ne t'attend bien sur... " finit-elle par dire pour essayer de se rattraper. Son regard glisse naturellement sur l'alliance qu'il porte mais elle se refuse à y penser. Après tout il n'y a aucun mal à aller boire une bière avec un collègue de travail, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:03


" Oui je devrais probablement y aller... " Il hocha la tête, malgré que cette petite voix dans sa tête lui dise de faire quelque chose pour la retenir, pour qu’elle reste même juste quelques minutes de plus, histoire qu’ils puissent discuter. Il avait l’impression qu’un ange et un démon s’étaient installés sur chacune de ses épaules et que leurs discours se contredisaient. L’ange était la voix de la raison, lui intimait de rester là ou il était, de la laisser partir. De toute façon, ils se verraient à nouveau au boulot le lendemain. Pourtant, le petit démon lui murmurait à l’oreille de bouger, faire ou dire quelque chose qui la ferait rester. Et pourtant. il la regarda tandis qu’elle rassemblait ses affaires, cette voix dans son subconscient qui se faisait de plus en plus forte à chaque seconde. Il tenta tant bien que mal de l’ignorer. " Oui. À demain. " Répondit-il, un sourire se dessinant sur ses lèvres. Il ne bougea toujours pas, se contentant de la regarder s’éloigner, réprimer l’envie qu’il a de se lever, de la rejoindre, de lui demander de rester un peu avec lui. Parce que ce ne sont pas des choses qu’un homme marié doit faire, pas vrai? Il n’est pas sensé désirer la compagnie d’une autre femme plus qu’il ne désire la compagnie de la sienne. C’est malsain tout ça. Il osa finalement détourner le regard de sa silhouette pour le poser sur l’étendu d’eau en face de lui. Se concentrer sur autre chose, voilà qui semblait être une bonne idée. Ses efforts furent pourtant vains lorsque la douce voix de Maxyne résonna à nouveau dans ses oreilles. Il ne put cacher le sourire qui fendit son visage. Il espérait seulement qu’elle ne le verrait pas. Regagnant rapidement la maitrise de son corps, il opta pour une expression un peu moins enjouée, mais tout de même heureuse, lorsqu’il tourna la tête pour regarder la jeune Coleman. Elle préférait passer du temps avec lui plutôt qu'avec ses amies. Pourquoi ça le rendait heureux? Un instant, son regard suivit le sien et, instinctivement, il se mit à jouer avec son alliance. Sa question prenait tout son sens, mais Maxyne avait tord. Elle ne l’attendait pas. Du moins, pas de sitôt. Elle savait qu’après des disputes comme celle qu’ils avaient eu plus tôt dans la journée, il passait généralement la journée avec ses copains et ne revenait que plus tard en soirée. Donc si on l’attendait quelque part, ce serait sans doute au bar, là ou ses amis étaient rassemblés. Mais ils devaient sans doute tous être trop occupés à draguer des filles pour remarquer que Logan tardait à les rejoindre. " Alors, je t’offres quoi? " Demanda-t-il, façon détournée de lui laisser savoir qu’on ne l’attendait nul part, après s’être levé et avoir franchi les quelques pas qui le séparaient d’elle. Il la regarda un instant, curieux de connaitre la réponse à sa question. C’était peut-être un bon début pour apprendre à se connaitre, non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:04


" Oui. À demain. " Elle esquisse un dernier sourire alors qu'elle le dépasse. Elle remonte son sac qui glisse le long de son épaule et s'éloigne sans regarder en arrière. Elle ne sait quoi penser de cette situation alors elle fuit et le monde semble tourner au ralenti. Chaque pas est un nouveau supplice, une nouvelle lutte pour ne pas se retourner. Elle voudrait être à ses côtés mais elle ne peut s'empêcher de se sentir coupable et de l'éviter dès qu'elle le peut. Cette situation la consume à petit feu. Elle se sent coupable d'éprouver des émotions aussi fortes à son égard, elle a peur de flancher, de souffrir, elle sait qu'il lui est interdit. Alors elle se protège de cet amour qu'elle sait impossible, elle se renferme dans sa bulle et fait taire ses sentiments. Elle ne veut plus souffrir, les garçons l'ont déjà suffisamment blessé, elle a l'habitude d'être le second choix, celui de la facilité.

Mais ses émotions finissent par reprendre le dessus et elle se retourne instinctivement alors qu'il regarde au loin. Avec Logan rien n'est jamais logique, réfléchi. Elle se laisser aller, guidée par ses sentiments et elle tente sa chance. Lorsque son regard se pose sur son alliance elle sent cette culpabilité l'envahir à nouveau, cette boule oppressante qui lui pèse sur l'estomac, mais l'enthousiasme qu'elle lit dans ses yeux est une belle récompense. Elle passe une main gênée dans ses cheveux, attendant sa décision, alors qu'il fait rouler son alliance entre ses doigts. Heureusement, il ne se fait pas prier longtemps et la rejoins rapidement, elle plante ses yeux dans les siens quand il arrive à sa hauteur, le sourire aux lèvres. Elle reprend sa marche à ses côtés cette fois, ses sandales dans la mains, ses pieds se glissant dans le sable de la plage Californienne. Le soleil décroit, la lumière est plus douce et l'air plus humide. Son petit nez se fronce sous la réflexion. " Une bière bien fraîche me semble être une valeur sure pour commencer. " répond-elle. Un petit rire nerveux s'échappe d'entre ses lèvres, mais elle est fière d'elle. Fière d'être rester elle-même de ne pas avoir choisi de jouer les pimbêches aux cocktails sophistiquées. Non, elle est restée naturelle. Ses sandales finalement aux pieds, elle pénètre dans le petit bar de la plage à l'ambiance encore estivale malgré le mois de Septembre bien avancé. Le trajet s'est fait en silence mais elle est apaisée, sereine. La jeune Coleman croise le regard interloqué de ses amies, surprise de la voir en si bonne compagnie, mais elle ne leur prête aucune attention. D'un commun accord, elle se faufile à travers la foule pour trouver un endroit tranquille où discuter tandis qu'il se rapproche du comptoir pour commander. Elle réussit à trouver une petite table ronde et se hisse sur un des deux tabourets, réservant le second en y déposant son sac. Elle souffle un bon coup, tente d'arranger ses cheveux discrètement en l'attendant et observe sa mine dans la vitre de son téléphone, espérant que celle-ci ne soit pas trop affreuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:05

Le sourire de Maxyne semblait contagieux puisqu’il ne put s’empêcher de le miroiter. Il était heureux, Logan, de pouvoir passer un peu de temps avec elle à l’extérieur du boulot. Il avait envie d’en apprendre plus sur elle et il avait l’impression que ce petit moment qu’ils allaient passer ensemble allait être l’occasion parfaite pour discuter de leurs vies, de se connaitre un peu mieux. En marchant vers le bar, Logan glissa ses mains dans les poches de ses shorts. De cette façon, il ne cèderait pas à l’envie d’enlever son alliance qui le tiraillait depuis quelques minutes déjà. Non, il ne pouvait pas. Il était marié et loyal. Parce qu’après tout, Courtney et lui s’étaient promis de s’aimer jusqu’à ce que la mort les sépare, pour le meilleur et pour le pire. Et décidément, ils faisaient face au pire maintenant. Peut-être qu’ils auraient du discuter du dossier famille et enfants avant de faire le grand saut. Peut-être que ça leur aurait évité bien des problèmes. Quoi qu’ils en avaient déjà parler… bon, ce n’était pas vraiment une grande discussion en profondeur qu’ils avaient eu, mais elle avait bien du se rendre compte qu’il n’était pas des plus chauds à l’idée d’avoir des enfants, que cette pensée, depuis toujours, l’effrayait. Elle aussi avait ses craintes, certes, mais elle ne les laissait pas prendre le dessus. Peut-être étaient-ils au font deux antipodes et que leur relation était vouée à l’échec dès le départ? Perdu dans ses songes, Logan revint à la réalité lorsque Maxyne répondit à la question qu’il lui avait posée. Une bière, voilà une réponse simple et qu’il appréciait. Mentalement, il prit note de se souvenir qu’elle n’était pas de celles qui étaient folles de ces cocktails aux noms bizarres. Une fois arrivé au bar, il laissa Maxyne s’occuper de leur trouver un petit coin tranquille ou ils pourraient discuter et, de son côté, il se dirigea vers le bar. Logan, tu t’es enfin décidé à nous rejoindre? Demanda un de ses amis. Le principal intéressé se retourna vers son interlocuteur avant de finalement regarder le barman qui attendait sa commande. Deux bières s’il vous plait. Logan regarda à nouveau son ami qui semblait bien se demander pourquoi il commandait deux bières. La journée avait-elle été si difficile? En fait, on m’attend. Rétorqua-t-il, cherchant presque automatiquement Maxyne du regard. Une fois qu’il l’eut trouvé, le regard de son ami suivi le rien. Tu es en bonne compagnie à ce que je vois. Logan roula des yeux et s’empara des deux bière qu’on venait de poser devant lui avant de se diriger vers Maxyne. Ili n’avait pas envie d’écouter les questions, les commentaires des autres mecs, bien qu’il savait qu’il ne pouvait pas y échapper éternellement et que la prochaine fois qu’ils allaient se retrouver tous ensemble ce serait un sujet de prédilection. S’il pouvait l’éviter pour le moment, c’était déjà ça. Retarder l’échéance. Et une bière fraiche pour la demoiselle. Annonça-t-il en posant la bouteille sur la table en face de Maxyne. Il prit ensuite place sur le tabouret lui faisant face.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:05

La jeune Coleman se sent sereine lorsqu'elle fait son entrée dans ce petit bar modeste de Venice Beach. Elle se sent fière et pleine d'assurance, prête à relever n'importe quel défi. Lorsqu'elle croise le regard de ses amies entrain de fantasmer d'adultère avec le serveur, elle ne peut s'empêcher de fanfaronner en silence d'être en si bel compagnie. Finalement, elle n'est peut-être pas un cas si désespérée comme elles le pensaient toutes et en cet instant la jolie Maxyne leur prouve que le célibat a du bon et elle ne peut s'empêcher de sourire intérieurement face à leurs mines déconfites. Esquissant un dernier sourire à Logan, elle se fraye un chemin à travers un groupe de surfeur afin de rejoindre une petite table ronde. Elle s'installe le plus confortablement possible, réserve le tabouret à ses côtés et passe une main dans ses cheveux désordonnés et encore humides. Elle s'accommode un instant de son Iphone pour observer son reflet un instant avant de reporter son attention sur Logan accoudé au comptoir et apparemment en pleine conversation avec un autre jeune homme. A croire qu'elle n'est pas la seule à avoir des amis présent ce soir. Elle esquisse un nouveau sourire lorsqu'elle le voit s'avancer vers elle et déposer une bière devant elle. " Merci." dit-elle dans un souffle. Elle récupère son bagage afin qu'il puisse s'asseoir auprès d'elle, avant de se lancer dans la contemplation de sa bière un instant, envahit à nouveau par la gène. Elle trinque avec lui avant de se désaltérer d'une première gorgée en silence. Elle ferme un instant les yeux pour apprécier entièrement la fraîcheur revigorante du breuvage. Elle se racle la gorge avant de se lancer et de rompre le silence. " On a vraiment eu chaud l'autre jour... " commence-t-elle maladroitement. Parler boulot, elle n'avait trouvé que ça pour lancer la conversation. Mais c'était tout de même un début. " J'veux dire, j'ai pas eu l'occasion de te remercier de nous avoir sortie de ce pétrin. " Elle lui fait un petit sourire en coin, plein de reconnaissance. Elle se souvient de cette mission quelques jours plutôt, où alors qu'il lui apprenait à placer des caméras de surveillance sur le terrain, ils s'étaient fait surprendre lorsque les deux malfrats étaient revenus à l'improviste. Ce jour-là, elle avait vraiment eu peur, peur de se faire prendre la main dans le sac. Alors ils étaient restés enfermé dans un placard pendant une bonne heure avant qu'ils ne puissent s'échapper par la fenêtre grâce à Logan. La chose n'avait pas été une mince affaire, elle avait du repousser ses limites en longeant cette corniche au dessus du vide. Il avait été d'un réel soutient. Hésitante, elle lève tout de même sa bière, comme lorsque l'on porte un toast. " Alors, je bois à toi et tes super aptitudes de flic." Elle rit légèrement et boit une nouvelle gorgée, elle n'a pas vraiment l'habitude de faire des compliments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:06


Une fois qu’elle eut libéré le siège, Logan y prit place et, ne sachant trop quoi dire, il fixa sa bière, comme si elle contenait la bonne formule, la bonne phrase à dire pour démarrer la conversation. Il n’avait pas vraiment envie de parler du boulot, mais ne savait pas non plus quel autre sujet aborder. Lui qui était habituellement à l’aise avec les gens, qui avait une facilité à prendre contact, le voilà qu’il était quelque peu déstabilisé. Comment commence-t-on une conversation habitullement? Il ne voulait pas entrer dans l’habituel discussion on on échange des banalités, mais ne voulait pas non plus commencer directement avec des questoins plus… personnelles, peut-être. Après quelques secondes, le regard rivé sur sa bouteille, il porta le goulot à ses lèvres. Peut-être que de sentir la fraicheir du liquide ambré qui glissait le long de sa gorge l’aiderait à trouver la phrase idéale pour débuter cette conversation. Peut-être était-ce parce qu’il était marié depuis quelques années déjà qu’il avait perdu la main, ne savait plus comment aborder une fille. Et puis, il fallait l’avouer, il ne se trouvait pas face à n’importe quelle fille. Maxyne avait quelque chose de spécial. Elle n’était pas comme toutes les autres femmes qu’il avait rencontré. Il faut dire qu’il l’avait vu pour la première fois dans une situation peu commune. Depuis, il s’était toujours fait un devoir de la protéger, ce qu’il avait fait de loin jusqu’à présent. Mais, elle avait vieilli, elle qui était encore adolescente lorsqu’il avait croisé sa route pour la première fois, voilà qu’elle était devenue femme… et quelle femme elle était désormais. Tellement différente de Courtney, tellement plus simple. Non, il ne fallait pas qu’il se laisse aller à ces pensées parce qu’il savait ou ça le mènerait et un homme marié ne devait pas penser à une autre femme de cette façon. Perdu dans ses pensées, la voix de la jeune femme le ramena au moment présent. Tu n’as pas à me remercier. C’est mon boulot après tout. Un léger sourire se dessina sur ses lèvres alors qu’il posa sa bouteille sur la table. En réponse à sa dernière phrase, le rire de Logan accompagna celui de la brunette et il secoua légèrement la tête en signe de désaprobation. Tu as aussi du mérite. Tu apprends rapidement et tu n’as pas hésité à affronter tes peurs. Qu’il rétorqua. Il n’aimait pas se voir attribuer tout le mérite d’une situation, surtout pas celle-là. Parce que n’importe qui aurait pu flancher, mais elle avait su rester solide, ne pas craquer sous la pression. Alors, je bois à toi et ton sang froid. Il trinqua avant de prendre une autre gorgée, heureux qu’elle ait finalement décider de briser le silence qui commençait à s’installer entre eux. Peut-être que commencer à parler de boulot était la solution, qu’ils pourraient éventuellement dévier sur d’autres sujets. Parce qu’après tout, c’était quelqeu chose qui leur était familier et pourquoi ne pas commencer par un sujet plus familier, plus facile à aborder?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:06

Elle prend finalement la parole, tout d'abord hésitante, mais elle prend de plus en plus d'assurance au fil de ses paroles. Elle tente même un compliment, un rire. Elle se rend compte qu'au final, ce n'était pas si terrible. Elle retrouve même sa confiance et son aplomb. Alors elle porte un toast à son honneur avec sa maladresse habituelle. Une bouffée de chaleur lui réchauffe le coeur quand elle entend son rire résonner avec le sien. En cet instant, elle ne voudrait être nulle part ailleurs. Maxyne sent le rouge lui monter aux joues quand il partage sa gloire avec elle, lui attribuant une partie du mérite. Malgré son humilité, elle ne peut nier que ces mots font plaisir à entendre, surtout après la rigueur et la difficulté qu'il glisse dans ses entrainements. Alors elle trinque à nouveau avec lui les yeux dans les yeux pour son courage et son sang-froid. Mais au fond, elle ne se trouve pas courageuse, elle se dit qu'elle a fait ce qu'elle devait faire, elle aime son métier et elle est prête à prendre des risques pour l'exercer au mieux. Elle n'a pas froid aux yeux et ses supérieurs disent d'elle qu'elle fait même parfois un peu trop de zèle. Mais peu importe leur opinion, elle n'a rien à perdre, seul une personne compte à ses yeux, son père. Depuis sa mort, huit ans auparavant, elle ne désire qu'une chose, qu'il soit fière d'elle. Cette motivation lui fait pousser des ailes, elle est prête à tout donner pour honorer sa mémoire, tellement qu'elle se met parfois en danger, elle est imprévisible. Elle repose sa bière contre la table, pensive. Puis, finalement elle se jette à l'eau, dévoilant un peu de son âme, évoquant ce passé qu'elle se force à oublier. " Tu sais, au fond je veux juste qu'il soit fier..." Elle replace une mèche de cheveux derrière son oreille, nerveuse. Elle jette un regard vers lui, un sourire emplie de tristesse se dessine sur ces lèvres. " Parfois, il me manque. " Elle sait qu'elle n'a pas besoin de lui préciser qu'elle parle de son père, il est plus qu'au courant de la situation. Elle se souvient encore de son étreinte, des larmes qu'elle avait versé serré contre lui. Elle joue nerveusement avec ses mains, submergée par ses émotions. Elle boit une nouvelle gorgée de sa bière pour tenter de reprendre ses esprits et cligne des yeux pour ravaler ses larmes. Elle ne se savait pas aussi sensible, mais ces derniers temps, elle a les nerfs à fleur de peau. Elle n'arrive pas à accepter la nouvelle, la maladie jusqu'ici incurable de son meilleur ami, elle refuse que la faucheuse emporte un autre de ces proches. " Je suis désolée, je ne voulais pas plomber l'ambiance..." Elle ne sait pas ce qu'il lui a pris, elle se retrouve enfin en tête à tête avec lui et elle ne peut s'empêcher de pleurer, pathétique. Peut-être qu'au fond, elle essaye de recréer ces instants où ils étaient proches ? Où il la consolait. Mais tout ce qu'elle arriverait à faire, c'est de passer pour une pleurnicheuse. Intérieurement, elle ne peut s'empêcher de se traiter de tout les noms d'oiseaux et tente de rectifier le tir avec un peu d'humour. " Pas terrible pour débuter un premier tête à tête." Elle rit un peu, gênée, avant de se rendre compte de l'énorme bêtise qu'elle vient de dire. Affolée, elle tente de se rattraper. " Enfin je veux dire entre partenaires " Il était peut-être temps qu'elle arrête de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:06


Tu sais, au fond je veux juste qu’il soit fier. Il ne s’attendait pas à ce que la conversation prenne un tournant aussi personnel aussi rapidement, mais il l’accepte parce qu’il se dit que si elle aborde le sujet, c’est sans doute qu’elle a besoin d’en parler. Et puis, il était familier avec son histoire. Il se souvenait encore de cette journée ou il avait du lui annoncer la triste nouvelle. il se souvenait de l’adolescente qu’elle était à l’époque et des larmes qu’elle avait versées. C’était la première fois dans sa jeune carrière qu’il avait du faire une annonce du genre à une famille… mais c’était également le moment ou il avait su qu’il était dans le bon domaine. Il voulait aider ces familles à vivre leur deuil. Il n’était pas du genre à tout analyser comme le ferait un psychologue, non. Ça n’avait jamais vraiment été sa force de discuter pendant des heures. Non, il ne pourrait pas rester dans un bureau à écouter les gens parler de leur problème et tenter de trouver des solutions pour qu’ils puissent accepter la mort d’un être cher. Il lui fallait de l’action et ça, on pouvait dire qu’il était servi. Son sang-froid était sans doute un de ses grands atouts, lui qui ne figeait que très rarement en situation de crise et qui supportait la pression mieux que la majorité des gens qu’il connaissait. Pourtant, c’était encore frais dans sa mémoire, il se souvenait que, ce soir-là, il avait regardé son coéquipier et lui avait dit qu’il ne pouvait pas. Il venait à peine d’arriver. Il n’avait aucune idée de la façon dont on gérait ce genre de situation. On lui avait dit que ce serait difficile, mais jamais il n’aurait pensé que ça le serait à ce point. Pourtant, il l’avait fait. Il l’avait fait et on lui avait dit qu’il avait agi exactement de la bonne façon, qu’il était fait pour être policier. C’était de trop, la prendre dans mes bras? Qu’il avait demandé à son coéquipier qui n'avait que secouer la tête en guise de réponse. On lui avait dit de ne pas s’attacher aux proches des victimes, que ce serait facile de faire preuve de trop d’empathie, mais qu’il fallait résister à ce désir de vouloir les consoler de cette façon, qu’il ne fallait pas trop s’attacher à eux et de faire des enquêtes quelque chose de personnel. C’était la seule fois ou il s’était permis de déroger à la règle. Il faut dire qu’elle était seule maintenant. Il connaissait son historique, on l’avait mis au courant de sa situation et, lorsqu’il l’avait vu, il n’avait pas pu s’empêcher de la prendre dans ses bras, de tenter de la consoler du mieux qu’il le pouvait. Elle semblait – et était, tout compte fait – si vulnérable, il voulait la protéger de tout ce qui lui arrivait, qu’elle souffre le moins possible. À partir de ce jour, il s’était fait un devoir de veiller sur elle. Et comme il aurait voulu la prendre dans ses bras à nouveau, comme il l’avait déjà quelques années plus tôt. Mais ce n’était pas un endroit propice pour ce genre de gestes. Surtout qu’il pouvait sentir le regard de ses amis sur lui de temps à autre. Il ne fit donc qu’étirer le bras par dessus la table pour aller prendre une de ses mains dans la sienne. Je ne doute pas une seule seconde qu’il soit fier de toi. Déclara-t-il avec un sourire tandis qu’il caressait le dos de sa main à l’aide de son pouce, geste fait de façon tout à fait inconsciente. À son commentaire, il se permit un léger rire et il secoua la tête. Tu n’as pas à t’excuser. Le regard toujours rivé sur elle, il ne se départit pas de son sourire. En fait, il était même heureux de voir qu’elle lui faisait suffisamment confiance pour s’ouvrir à lui ainsi. Et puis, j’ai connu des tête-à-tête bien pire que ça. Ajouta-t-il en tant de détendre un peu l’atmosphère qui semblait soudainement un peu...tendue? Différente?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:07

Les mots déferlent à travers ses lèvres sans qu'elle ne puisse les retenir. Elle ne sait pas ce qu'il l'a poussé à la confidence. Peut-être est-ce juste sa présence, il la rassure, elle se sent bien avec lui. Comme autre fois, elle se laisse aller à ses émotions. Malgré tout, il est une des rare personne qui connait aussi bien sa vie et son lot de misère. En dehors, elle est très secrète, elle a du mal à se dévoiler aux autres, à faire confiance. Et bien que la vie les ait éloigné pendant un temps, elle sait qu'il a toujours veillé sur elle. Elle ravale ses larmes, gênée. Elle ne se savait pas aussi émotive. Son sourire triste se change en une lueur d'espoir, réconfortée par ses paroles. Mais plus encore que ces quelques mots, c'est sa main contre la sienne qui la rassure le plus. " Merci " dit-elle dans un souffle. Elle apprécie son contact, il a les mains chaudes alors que les siennes sont gelées. La nuit est tombée et avec les températures. Elle ne sait pas ce qu'il lui donne le plus de frisson, le froid ou les fines caresses contre le dos de sa main. Elle se perd un instant dans son regard, apaisée, appréciant ce simple contact. Elle refuse de poser son regard sur son alliance, de trop réfléchir. Elle tente de se dire que ce simple geste est normal, il ne fait que la consoler une fois de plus, mais au fond elle ne peut s'empêcher d'espérer, elle aime cette nouvelle façon qu'il a de la toucher, empreinte de douceur.

Perturbée et désorientée par sa propre bêtise, elle ne peut s'empêcher de reprendre la parole et de s'excuser. Elle brise à nouveau le silence, tentant d'alléger l'ambiance maussade qu'elle avait instauré malgré elle. Elle veut qu'il est de bons souvenirs de cette soirée, elle ne veut pas qu'il la voit comme une simple pleurnicheuse, une gamine. Elle était désormais une jeune femme pleine de vivacité. Mais surtout une jeune femme qui devrait réfléchir avant de parler. Quoiqu'elle ne dise, elle avait l'impression de ne faire qu'aggraver la situation. Affolée elle tente de se justifier, elle ne veut pas qu'il croit qu'elle se fait de fausses idées. Nerveuse, elle retire sa main de la sienne avec un peu trop de fougue pour s'emparer de sa bière et boire une gorgée. Geste inconscient qu'elle regrette très vite. Elle se mord la lèvre inférieure alors qu'il tente de la rassurer une fois de plus. Parfois, elle se demande comment il fait pour la supporter elle et ses bourdes. Heureusement le barmaid vient à sa rescousse, détournant l'attention un instant, le temps de déposer une coupelle pleine de cacahuète devant eux. Elle le remercie d'un sourire avant de jeter un oeil à sa bière déjà à moitié vide. Heureusement pour elle, Logan ne se laisse pas intimider et avec tout son aplomb, il lui confie avoir eut des rendez-vous bien pire. " Ah oui ? " ne peut-elle s'empêcher de formuler, curieuse. Elle se détend un peu, l'orage est passé et puis son sourire est contagieux alors elle ne tarde pas à en adopter un sur ses lèvres rosées. L'ambiance est quelque peu étrange, mais elle n'y prête pas attention. Tout ce qu'elle veut c'est en apprendre plus sur lui. Et bien que ça risque de lui arracher le coeur, elle a très envie d'en savoir plus sur sa vie sentimentale, ses rendez-vous, ses anciennes petites-amies, sa femme... Son coeur se serre quand elle pense à cette fille qui partage son lit et bien plus. Mais en cet instant, elle veut juste le connaitre un peu plus. " Dans ce cas, qu'elle a été ton pire rendez-vous ? Raconte-moi. " conclut-elle, taquine. Elle s'empare de quelques cacahuètes prête à l'écouter, elle se rend compte que malgré tout le temps passé ensemble, elle ne connait presque rien de lui. Elle veut y remédier, mais en même temps elle a peur de l'aimer encore plus, en découvrant d'autres facettes de sa personnalité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan) Mer 21 Juin - 16:08

Lorsque Maxyne retira sa main de la sienne, Logan ressentit alors un certain malaise. Est-ce que ce geste était de trop? Sans doute. Il ne devait pas trop se rapprocher d’elle, quand bien même le voulait-il parce que c’était tout d’abord contre ce que l’on prônait au poste. Les relations entre collègues étaient très mal vues. Et puis, s’il s’attachait trop à elle, son jugement lors des différentes opérations auxquelles ils prendraient part en serait altéré et sans doute serait-il plus enclin à risquer sa vie pour la sauver. Il savait tout ça et tentait tant bien que mal de se raisonner et pourtant, une partie de lui ne pouvait s’empêcher de la trouver attachante, attirante et de la désirer. Il réussissait, la plupart du temps, à se contrôler et à ne pas trop se montrer démonstratif envers elle, mais aujourd’hui, les choses semblaient différentes. Il y avait eu cette dispute avec Courtney qui le rendait plus propice à aller vers les autres pour oublier ce qui s’était passé, et puis, il n’était pas au boulot. C’était bien l’une des rares fois ou il pouvait passer du temps en sa compagnie sans qu’ils ne soient tous les deux en uniformes. À bien y penser, c’était la première fois qu’ils se voyaient dans un autre contexte que celui du travail… et ça lui plaisait. Même s’ils ne discutaient que depuis quelques minutes, il savait déjà qu’il voulait passer plus de temps en sa compagnie à l’extérieur des heures de travail. Parce qu’après tout, c’était sans doute la meilleure façon d’apprendre à la connaitre. Ce n’était pas vraiment le temps, lorsqu’ils étaient sur le terrain, de se mettre à parler de leurs vies. Et puis, Logan n’avait jamais vraiment été un de ceux qui déballe ce qu’il ressent à n’importe qui… mais il avait confiance en Maxyne, aussi étrange que cela puisse paraitre. Peut-être était-ce parce qu’il l’avait vue à son plus bas, lorsqu’elle était la plus vulnérable, le soir ou il lui avait annoncé le décès de son père? Il est vrai que cette simple soirée avait sans doute aidé à les rapprocher. Il était certes plus vieux qu’elle, mais depuis, il s’était fait un devoir de la protéger, de s’assurer qu’elle allait bien. Peut-être parce qu’il avait côtoyé son père pendant un court moment? Ou tout simplement parce que déjà, il avait senti une certaine connexion avec la jeune femme, l’adolescente qu’elle était.

Mon pire rendez-vous? Il prit le temps d’y réfléchir un moment avant de fermer les yeux, comme si le souvenir auquel il pensait était douloureux… Non, ce n’était pas le cas, mais il était terriblement embarrassant. Je devais avoir quinze ans, je crois. C’était la première fois que j’invitais une fille à sortir. Comme je n’avais pas d’argent, mon père m’avait avancé quelques dollars pour que nous puissions faire une vraie sortie. Pourquoi entrait-il tant dans les détails? Il n’en savait rien. Alors nous sommes allés dans ce restaurant. Ce n’était pas un de ces restaurants super chic, mais c’était quand même mieux qu’aller dans un fast food. Tu vois, je voulais l’impressionner. Mais j’ai plutôt réussi à faire un fou de moi. La soirée allait pourtant bien, mais à un moment, je lui expliquais quelque chose, je ne me souviens plus quoi exactement, mais je bougeais les bras et j’ai accroché le cabaret d’un serveur qui passait pas là. À peine les mots sortaient de sa bouche qu’il regrettait déjà de lui avoir raconté cette anecdote. Il devait bien y avoir quelque chose de moins embarrassant à ressasser. Il y avait trois assiettes dont une contenant du spaghetti… qui s’est retrouvé à moitié sur la table et à moitié sur sa robe. Inutile de dire que j’ai eu l’air du pire des idiots. Commenta-t-il, levant les yeux au ciel n’en revenant pas de sa stupidité. Elle n’a même pas attendue que nous terminions notre repas. Elle a appelé son père et est partie quinze minutes plus tard. C’était horrible. Il lâcha un léger rire avant de prendre une nouvelle gorgée de bière. Il pouvait en rire maintenant, même si c'était toujours terriblement embarrassant. Et heureusement qu'il n'avait pas à y penser trop souvent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Blow a kiss fire a gun (logan)

Revenir en haut Aller en bas

Blow a kiss fire a gun (logan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» blow a kiss, fire gun. (beth)
» [Résolu] Prise IEEE Fire Wire
» Jewel♥Kiss
» Kévin Woo ▬ U-Kiss ♥
» Un kit Fire Emblem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum personnel de Carrie :: Welcome Home :: Ecrits :: Maxyne Coleman (Chloe Bennet)-