mon forum à moi pour mes tests personnels (code CSS, HTML) mais aussi graphisme et stockage de RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Parfois, il faut se méfier de l'eau qui dort (Daytonna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Parfois, il faut se méfier de l'eau qui dort (Daytonna) Jeu 8 Juin - 21:45

Aujourd’hui, j’allais faire quelque chose d’extraordinaire, inviter la collègue de mon mari à prendre un café. Si je l’avais prévenu ? Non, loin de là cette idée car j’étais certaine qu’il m’en aurait dissuadé. Je le connais trop pour ça. Je dois être sûre que cette fille est inoffensive pour mon mariage et aussi pour Logan. Bon pour être honnête j’étais allée au poste de police et demander à parler à Maxyne afin de lui caler un rendez-vous quand elle sera disponible et sans avoir Logan dans les pattes. Pas que je n’aime pas mon mari, loin de là, mais si je voulais une conversation avec la jeune femme et j’entends par conversation sérieuse, il ne devait pas être là. Du coup, j’avais convenu de se rendre dans le café le plus proche du poste, bien que je pouvais me faire avoir par Logan, je ne voulais pas que sa partenaire soit pénalisée si elle n’arrivait pas à l’heure au boulot ou sur une enquête. J’étais stressée et quand je dis stressée… vraiment, je me rongeais les ongles alors que j’avais horreur de faire ça car ça abîmait ma manucure. Je soupirais et allais me changer, c’était mieux si j’étais habillée décontractée qu’en maillot de bain. Car il faisait tellement chaud que je passais quasiment mes journées en long t-shirt et culotte ou bien en maillot de bain pour pouvoir bronzer au soleil l’après-midi. Je m’habillais d’une robe bien légère puis me maquillai légèrement, ça ne servait à rien de se maquiller si c’était pour transpirer et dégouliner de partout, je ne voulais pas ressembler à une façade mal faite. Tout ce stress me faisait penser à des choses complètement débiles. Je posais ma main sur mon front et enfilai une paire de compenser pour terminer la tenue. Voilà, j’étais présentable pour rencontrer la partenaire de mon cher mari pour qui il passait ses journées à lui apprendre le métier. Je crois que c’est ce qui ne me plaisait pas, qu’il s’occupe d’une autre et se renferme dans son boulot plutôt que de passer du temps avec moi. Mais d’un côté je ne peux pas lui en vouloir, pas après ce que je lui ai fait. Je passe une dernière fois devant le miroir et attache mes cheveux dans un chignon car avec la chaleur, je n’ai pas envie que ça colle derrière ma nuque. Je sors enfin de chez moi, lunette de soleil sur le nez et ferme la porte avant de prendre place dans ma voiture et de mettre la climatisation. Rien que ça et je me sens déjà mieux. En fait non, je ne suis pas bien et je ne comprends pas pourquoi ce rendez-vous me met aussi mal à l’aise alors que c’est sans arrière-pensées. Je me mords la lèvre puis conduis jusqu’à mon point de rendez-vous, j’attends quelques secondes avant de sortir de la voiture et vais dans le café en face. Apparemment je suis la première arrivée et cela me va, au moins, je n’aurais pas à la chercher des yeux, elle n’aura qu’à me trouver. Je vais m’asseoir à une table un peu plus reculé, on ne sait jamais si jamais mon beau brun décidait de venir prendre un café à son tour. Je pense que c’est cela qui me bloque, le cacher à mon mari alors que je ne devrais pas. Toujours dans mes pensées, je ne vois pas le serveur arriver pour me demander si je souhaite boire quelque chose. Je lui demande de repasser plus tard tout en scrutant la porte. Je ne veux pas la louper, surtout pas. Puis je la vois arriver et lui fais un signe de la main pour lui montrer que je suis bien là. Je suis rassurée qu’elle soit venue et ne m’ait pas laissé en plan, c’est déjà ça de gagné. Je ferme les yeux deux secondes pour reprendre de la contenance et plaque un sourire sur mon visage dès son approche. « Salut, Maxyne. Je suis contente que tu aies pu venir. » Une fois qu’elle eut pris place, j’appelle le serveur pour commander et décide de prendre un bon diabolo citron histoire de me rafraîchir un peu. « J’espère que ça ne t’ennuie pas que j’ai décidé de te voir pendant tes horaires de boulot enfin, plutôt pendant ta pause. » J’étais plus détendue maintenant qu’elle se trouvait devant moi, elle faisait jeune plutôt jeune et ça me rassurait. Disons que je me sentais moins menacée même si elle était plutôt mignonne. Mais je ne devais pas m’inquiéter, mon mari était fidèle comparé à moi… Une fois nos boissons servies, je bus une gorgée et reposais le verre en face de moi en relevant la tête pour la regarder dans les yeux. « Ca fait combien de temps que tu exerces ce métier, Maxyne ? » Autant commencer par la questionner puis bon, j’étais là pour ça après tout, la connaître un peu plus avant de l’inviter à dîner chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Parfois, il faut se méfier de l'eau qui dort (Daytonna) Jeu 8 Juin - 21:46

La surprise envahit son visage. La brune était installée derrière son bureau à pianoter sur son ordinateur, mettant à jour la base de données avec les nouveaux casiers judiciaires récemment enregistrés. Logan lui avait confié cette tâche, elle était plus à l’aise avec la technologie, tandis qu’il était allé consulter quelques dossiers aux archives. La blonde de la photographie se trouvait devant elle. En chair et en os. Daytonna, la femme de Logan. Elle jeta un coup d’œil rapide au cadre qui ornait le bureau de son partenaire en guise de vérification. Mais elle ne se trompait pas. Elle était là, devant elle, une belle blonde élancée, sourire aux lèvres. Elle comprit en un regard pourquoi Logan était tombée amoureux d’une aussi belle femme. Elle sentit son cœur se serrer, la voir en face d’elle, la rendait beaucoup plus réelle et Logan encore plus inaccessible. Quoique son cœur voulait exprimer à son égard, elle devait le faire taire. Rien, jamais rien ne se passerait entre elle et son supérieur, l’univers leur criait que c’était interdit. Maxyne se redressa sur sa chaise, légèrement mal à l’aise, elle plaqua un sourire accueillant sur ses lèvres et s’empressa de parler afin de dissiper toute gêne. « Bonjour, Logan n’est pas là, il est aux archives. Je peux aller le chercher si vous le désirez ? » Elle tentait de maîtriser sa voix, son débit de paroles fut plus rapide que ce qu’elle aurait souhaité. Mais la suite, l’étonna encore plus. Elle était la raison de sa visite, l’unique raison. Rapidement, elles convièrent d’un rendez-vous autour d’un café deux jours plus tard, pendant la pause de la brunette. Sans trop savoir pourquoi, Maxyne accepta, en réalité elle n’avait aucune raison de refuser. Mais elle n’était pas sereine, pourtant elle n’avait rien à cacher. Après un dernier sourire et politesses d’usages, la jeune flic s’affala sur son fauteuil dès que la blonde eut quitté son bureau. Soucieuse, les sourcils froncés, elle envoya rapidement un message à sa meilleure amie Daisy, pour trouver du réconfort et éviter de devenir paranoïaque.

**
*

Deux jours. Deux jours entiers qu’elle repasse cette conversation en boucle dans sa tête. Elle n’arrive pas à comprendre ce soudain intérêt pour sa personne. Elle sait qu’un jour où l’autre elles se seraient retrouvées l’une face à l’autre, gravitant autour du même homme. Chacune à leur façon, elles occupent une partie de la vie de Logan. Mais elle ne s’attendait pas à la rencontrer dans de telles conditions, pas autour d’un café en tête à tête mais plutôt à un apéritif organisé par le commissariat pour Noël ou le jour de l’An. Le genre de soirée où elle aurait pu s’échapper si ça tournait mal et avoir Daisy auprès d’elle. Avec sa meilleure amie à ses côtés elle se sentait prête à soulever des montagnes. Face à la cible, les lunettes de protection sur l’arrête de son nez, et le casque placée sur ses oreilles, elle se concentre, vise et tire en plein cœur. Le moniteur corrige légèrement sa position et en particulier celle de ses coudes. Elle essaye de se focaliser sur son exercice au stand de tir mais son esprit est déjà ailleurs. L’heure de sa pause avance à grand pas, elle troque sa tenue de travail contre un petit short en jean, un débardeur et des petites tennis blanches pour affronter la chaleur de ce début de mois de Juin. Elle s’observe une dernière fois dans le miroir des vestiaires et ajoute un peu de mascara sur ses cils, à l’abri des regards, afin d’être présentable et ne pas se sentir trop minable face à Daytonna qui elle le suppose, sera parfaitement apprêtée pour l’occasion. Discrètement, elle se faufile à l’extérieur du commissariat après avoir annoncé à son supérieur qu’elle prenait sa pause. Elle traverse la rue et la remonte sur une centaine de mètres, lunette de soleil sur les yeux, jusqu’au fameux lieu de rendez-vous. Son rythme cardiaque augmente légèrement lorsqu’elle aperçoit Daytonna lui faire un signe de la main, sur une table légèrement en recul. Maxyne se dépêche de franchir la distance qui les sépare avant d'avoir envie de faire demi-tour. Elle s’assoit en face de Mme Bowen, remontant ses lunettes de soleil sur le haut de sa tête. « Salut, Maxyne. Je suis contente que tu aies pu venir. » La brune lui adresse un sourire qu’elle veut sincère avant de répondre. « Il n’y a pas de quoi. » Le serveur arrive rapidement pour prendre les commandes. Sans surprise, Daytonna commande une boisson représentant une femme adulte et Maxyne se trouve bien ridicule avec son pepsi accompagné d’une salade du chef en guise de repas. D’ordinaire elle aurait craqué pour un hamburger ou un sandwich, mais elle se dit qu’une salade était moins risquée si elle voulait garder un peu de dignité et ne pas se retrouver avec la bouche couverte de sauce. La blonde reprend rapidement la parole, une fois le serveur parti. Maxyne est soulagée qu’elle fasse la conversation pour le moment, mais elle tique légèrement lorsque Daytonna emploie aisément le tutoiement. Ce n’est pas tant le fait qu’elle la tutoie qui la préoccupe, au contraire, elle ne tient pas plus que ça aux formalités. Non, ce qui la taraude c’est de savoir si elle a le droit d’en faire de même avec elle. « Oh non, ça me déranges pas du tout. Je pense que c’était le plus simple. » avoue-t-elle avec un demi-sourire. A vrai dire, elle aimerait se trouver à des années lumières de cet endroit mais elle le cache comme elle le peux, essayant d’adopter une attitude décontractée. « Et vous ? Vous ne mangez pas ? » demande-t-elle finalement. Peut-être fait-elle partie de ces femmes qui préfèrent se priver de manger pour garder la ligne, bien qu’elle ait du mal à imaginer Logan avec une femme aussi superficielle. Le serveur choisit ce moment pour apporter les boissons, précisant que la salade ne tarderait pas à suivre. Maxyne lui adresse un sourire poli et le remercie, avant de se perdre dans la contemplation de sa canette de soda. Elle se sert la moitié de la canette dans le verre fourni, rempli de glaçon, avant d’en boire une gorgée. C’est à ce moment, qu’elle sent que l’interrogatoire débute. Elle ne sait pas, elle se sent soudainement mal à l’aise, avec un mauvais pressentiment. Elle repose calmement son verre et se racle légèrement la gorge avant de répondre. « Ca fait un peu plus d’un an que j’ai été diplômée. Mais cela ne fait que six mois que je suis à la criminelle. Et que je travaille avec Logan. » ne peut-elle s’empêcher de préciser. Cependant, elle tait les différents moments de sa vie où Logan a fait irruption, bouleversant sa vie. Il était là, quand elle était au plus bas, quand elle a dû survivre à la plus douloureuse des épreuves. Mais, elle ne se sent pas capable d’en parler à une inconnue, c’est trop intime, trop personnelle. Les cicatrices laissées par la mort de son père sont encore trop profondes. « Je suis encore une bleue, comme on dit dans notre jargon. » Elle réprime un petit sourire amusée, suite à sa tentative d’humour. Cependant n’étant pas décidée à être la seule à subir un interrogatoire, Maxyne lui retourne rapidement la question. « Et vous ? Euh toi ? Logan m’as dit que tu travaillais avec les enfants ? C’est bien ça ? » Ajoute-t-elle rapidement, légèrement hésitante sur la formule de politesse. Daytonna sera surement ravie d’apprendre que son mari lui avait parlé d’elle. C’est à ce moment que le serveur décide de faire une nouvelle apparition, déposant la salade devant Maxyne avant de lui souhaiter bon appétit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 348
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Parfois, il faut se méfier de l'eau qui dort (Daytonna) Jeu 8 Juin - 21:47

Au fond, je ne sais pas ce qu’il m’a pris d’aller voir cette Maxyne et d’aller lui proposer de prendre un café. N’avais-je pas confiance en mon mari pour faire cela ? Ou c’est bien parce qu’il ne me l’avait pas présenté en personne et que j’avais dû forcer les choses pour obtenir des informations ? Au fond, c’était ça mais je me rassurais en me disant que c’était simplement pour pouvoir discuter avec cette fille et découvrir qui elle est vraiment. Puis elle est jeune, donc je n’ai aucun soucis à me faire, vraiment aucun… Je crois. Alors je m’installais dans ce café en attendant que la jeune brunette fasse son apparition. Le pire c’est qu’elle avait du charme, un petit côté garçon manqué à mon goût mais elle doit savoir comment plaire aux hommes. Sauf si c’est ce côté qui plaît et dans ce cas, je me dis que je suis rassurée. Je me donnerai des baffes pour être autant jalouse. Et dire que cette fille passe plus de temps avec mon mari en ce moment que moi-même. Quand on se voit, en ce moment, c’est dans le lit et encore il dort et moi aussi, alors autant dire que notre vie est un peu plate… Même si parfois c’est l’extase il y a des jours où c’est calme. Je secoue la tête et souris lorsque je la vois arriver, je ne dois pas trahir mon anxiété envers elle, puis elle doit savoir déceler quand ça ne va pas ou quand on ment, c’est son métier après-tout et même si on ne veut pas analyser la personne qu’on a en face de nous, on le fait quand même. Ce sont les déformations professionnelles, je le sais car Logan le fait souvent. Je m’y suis habituée même si parfois ça me dérange vraiment. Bref, je laisse mon visage exprimer seulement la joie de la rencontrer, même si ce mot est assez fort tout de même. Sans savoir pourquoi, je sens qu’elle est tendue… après tout je peux comprendre, je le suis tout autant mais pour d’autres raisons. D’abord parce que j’agis dans le dos de mon beau mari et après parce qu’il s’agit de sa coéquipière qui est plutôt sexy mine de rien, avec de belles formes. Contrairement à moi. Je hoche la tête et me réinstalle correctement sur ma chaise pour lui faire face. « Super dans ce cas, puis s’il y a une urgence tu n’es vraiment pas loin. » Car je suppose qu’elle a sur elle son téléphone de service. J’arque un sourcil à sa question et rigole légèrement avant de hausser les épaules. « J’ai mangé assez tard ce matin, donc ça attendra pour l’instant. » Et je pense sincèrement que c’est le stress qui ne me fait pas avoir faim car sinon je mange comme quatre, j’adore manger et préparer les repas. Mais le fait qu’elle mange ne me dérange pas du tout, après-tout c’est sa pause déjeuner et j’ai décidé de lui amputer juste parce qu’il fallait que je vois à quoi elle ressemble et comment elle était. Alors je me jette à l’eau, je la questionne d’entrer, je ne vais pas tourner autour du pot. « Déjà six mois… Le temps passe vite. Et ça te plaît de faire binôme avec Logan ? Enfin je veux dire, il est un bon partenaire ou tuteur ? Je ne sais pas comment vous vous appelez dans votre jargon. » Je lui souris alors que je serre un peu plus fort mon verre entre mes mains, six mois… six mois et seulement quelques semaines qu’il m’en a parlé et qu’il m’a dit que son partenaire était une fille. Sacré Logan. Finalement, j’ai peut-être du souci à me faire… Je bois une gorgée et rigole légèrement à sa phrase. « T’as eu le droit au bizutage ou c’est seulement un préjugé que l’on se fait dans ce métier ? » On voyait ça dans les films et j’en avais entendu parler alors j’étais curieuse de savoir si c’était vraiment le cas. Je repose mon verre et pose mes mains sur mes cuisses pour ne pas montrer la moiteur de mes paumes sur la table. Décidément, ce rendez-vous n’était peut-être pas une bonne idée. Mais j’étais contente de savoir que Logan ne m’oubliait pas et qu’il avait parlé de moi à sa coéquipière, donc qu’elle savait qu’il était propriété privé ! « Oui, je suis institutrice pour les plus petits. Et ce sont les vacances et je ne cache pas que cela fait un bien fou de ne plus les entendre. » Je lève les mains en même temps que mes paroles pour mimer le bruit, le fait d’avoir du calme m’apaise et autant dire que chez moi, c’est le calme total. « Bon après quand ça sera mon propre enfant, ça ne sera pas pareil mais il arrive un moment où il y a saturation. On adore le moment de la sieste quand on enseigne ! » Un sourire se place sur mon visage en repensant à toutes ces petites têtes endormies où j’en profite pour me reposer aussi. Je finis mon verre et recommande la même chose, parler me donne soif et surtout pour avoir quelque chose à faire si jamais la question est trop pointue. « Et d’ailleurs, Logan ne m’a jamais parlé de comment vous êtes devenus partenaire ? Tu pourrais peut être me le dire ? » Puis je saurai enfin comment ils se sont rencontrés et comment ils sont devenus coéquipiers. La curiosité est un vilain défaut, je le sais, mais je ne peux pas m’en empêcher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Parfois, il faut se méfier de l'eau qui dort (Daytonna)

Revenir en haut Aller en bas

Parfois, il faut se méfier de l'eau qui dort (Daytonna)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Dur dur parfois la vie...
» Quel parametre faut -il configurer pour que l'alerte vitesse soit rouge quand on depasse la vitesse autorisée
» VITESSE EFFECTIVE 765 T
» [Résolu] Modifier dossier par défaut "enregistrer sous"
» [CSS] Liens soulignés par défaut

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum personnel de Carrie :: Welcome Home :: Ecrits :: Maxyne Coleman (Chloe Bennet)-