mon forum à moi pour mes tests personnels (code CSS, HTML) mais aussi graphisme et stockage de RPG
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Lyséa & Aiden - RP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:00

Les jours s'écoulaient sous le dôme et chaque matin Lyséa se réveillait en sursaut en espérant que tout ceci n'avait été qu'un terrible cauchemar. Au fur et à mesure que les jours passaient, le noeud qu'elle avait au creux de l'estomac grossissaient un peu plus. Elle tentait de garder un visage impassible et rassurant auprès des habitants qui venaient lui poser de plus en plus des questions de survie, les même qui tournaient en boucle dans sa tête. Elle devait rester confiante pour eux, garder cette lueur d'espoir et tenter de garder un semblant de discipline, ce qui n'était pas tout le temps facile. Elle avait toujours un meurtre non résolu et toutes ses pistes n'avaient dirigé vers rien de concluant. Autant dire qu'elle avait lamentablement échoué et qu'un potentiel tueur était peut-être toujours dehors. Cependant sans expertise possible de la part des laboratoires, elle avait vite fait le tour de ces premières déductions.

Comme tout les matins, elle se rendit au poste de police après être passé chercher un café au Luke's Café où travailler Candace, une de ses plus proches amies. Comme beaucoup d'autres produits, elle n'avait plus le luxe d'avoir du café encore chez elle. Installée derrière son bureau, elle s'octroya une petite pause plaisir avant de commencer cette journée qui serait certainement aussi folles que les précédentes. Elle alluma sa première cigarette de la journée, profitant d'en avoir encore et commença à faire tourner ses méninges. Il lui fallait trouver un moyen de rassurer les habitants de Fort Bliss, de mettre en avant la solidarité. Des clans commençaient à se former en ville et certains allaient même jusqu'à contre-carré les ordres de celles qu'ils appelaient "la gamine".

Le début d'après-midi arriva rapidement et après avoir avalé ce qu'elle put sur le pouce, elle décida d'aller patrouiller un peu. Au milieu de ses murs elle devenait claustrophobe, elle avait l'impression d'étouffer sous la pression de ces compatriotes. Elle attrapa son arme dont elle ne se séparait jamais et commença à parcourir les rues de Fort Bliss. Elle se dit que rendre visite à Seoirse, un vieil ami de son père ne serait pas une mauvaise idée. Elle s'était donnée pour mission de veiller sur lui. Ou bien n'était-ce une fois de plus qu'un prétexte pour voir Aiden... L'inconnu de Fort Bliss...

La brunette arriva enfin à la ferme du vieil O'Brien, celui-ci était comme à son habitude sur le perron, pas anxieux pour un sous. Il était probablement la personne la plus calme sous le dôme. " Bonjour Seoirse, comment allez-vous aujourd'hui ? " Il lui répondit par un sourire comme à son habitude, l'homme n'était pas du genre bavard. Mais son sourire était salvateur, après les jours de folies qu'elle vivait venir ici avait été sa meilleure idée de la semaine. Elle se sentait tout d'un coup apaisée, c'était comme si le temps s'était arrêté dans cette ferme. " Tenez, je vous ai amené un petit muffin de chez Winnie. " Le fermier accepta le paquet et commença à déguster la pâtisserie. Elle en profita pour vérifier qu'il avait toujours l'eau courante, l'électricité et de quoi survivre dans ses placards. Finalement, elle était contente qu'Aiden est atterrit chez lui, elle savait qu'il prendrait soin de lui si besoin. D'ailleurs elle se surprit à le chercher du regard. Il n'était pas rentré dans sa vie depuis longtemps mais déjà il lui semblait être un incontournable.

Assise au côté du vieil homme en silence depuis un moment, Lys' prit finalement son courage à deux mains, elle avait l'impression de redevenir une adolescente. " Seoirse, tu ne serais pas où ... ? " Elle n'eut même pas le temps de finir sa phrase que le vieil homme lui montrait déjà de son index le chemin qui menait à la rivière. Il n'était peut-être pas bavard, mais il était observateur et certainement pas dupe. Elle esquissa un sourire avant de le remercier et de se mettre en route. Ce n'est qu'un petit quart d'heure plus tard qu'elle tomba sur Aiden, il était face à la rivière, il semblait pensif. Elle se racla légèrement la gorge pour montrer sa présence. " Salut " commença-t-elle avec un petit sourire. Elle se rapprocha pour venir à sa hauteur. " Seoirse m'a dit que tu étais là. Je ne déranges pas ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:02

Mardi 22 Octobre 2013 – Après-midi.

Second jour de la semaine. Début d'après-midi. Il aurait fallu que je me rende à l'agence pour travailler. Effectivement, il aurait fallu, seulement je n'en avais pas du tout envie. Après ma rencontre la veille avec Spencer Ellis et les échanges de mots que nous avions eu, j'avais besoin de me retrouver un peu seul en cette journée. Je ne le serai pas si je me rendais à l'agence immobilière. Je le savais, alors j'avais trainé toute la matinée, bricolant pour m'occuper au sein de la ferme. Je ne m'étais interrompu que le temps de grignoter un morceau pour le déjeuner. Je n'avais pas eu le choix. Un coup d’œil en direction de Seoirse m'avait fait comprendre qu'il fallait que je m'arrête. Ce que j'avais donc fait. Nous avions mangé en silence, échangeant seulement quelques mots. Cet homme n'était décidément pas très bavard. Depuis mon réveil une semaine auparavant, je me demandais si nous avions déjà plus de dix minutes. Il s'exprimait peu et quand il le faisait, c'était pour ne pas prononcer de mots inutiles, seulement ceux qu''il fallait.

« Vous êtes certain que vous ne voulez que je m'occupe de la grange cet après midi ? »
Le vieil homme secoua légèrement de la tête, m'exprimant sa négation. Une nouvelle fois, il évitait de parler. Je n'insistais donc pas. Quinze jours que je vivais avec cet homme même si pour moi, cela ne faisait qu'une semaine. Il m'avait trouvé au moment de mon accident et m'avait ramené chez lui, me soignant. J'admirais sa générosité autant que je la trouvais affligeante. Ce geste qu'il avait fait dans ma direction, je n'étais pas certain de pouvoir l'accomplir en retour pour une tierce personne. Je n'avais pas son cœur altruiste. Pourtant, depuis quelques jours que je me commençais à me sentir mieux, je tentais de me rendre utile, accomplissant ma part de travail dans la ferme sans que le vieil homme ait besoin de me le demander. Quelque part, j'avais l'impression de revenir à l'époque des scouts, apprenant à me débrouiller par moi-même au milieu de cette ville nouvelle que je découvrais un peu plus chaque jour.

Il faisait doux à l'extérieur de l'habitation principale. J'avais opté pour une simple chemise à carreaux et un jean. Je portais mes vêtements. Seoirse avait récupéré mon sac peu après mon accident, une chance pour moi. Après le repas, le vieil homme s'installa sous le perron. Il semblait aimer contempler cette nature qui entourait sa ferme. Je m'assis quelques minutes à ses côtés, profitant du silence sans jamais l'interrompre. Au bout de quelques minutes, je me levais et pris la direction d'un sentier menant à la rivière. Je m'y étais déjà rendu à quelques reprises, seul ou accompagné d'une certaine personne dont la silhouette effleura mon esprit. Je la chassais rapidement, secouant légèrement de la tête pour m'y aider. Je ne comprenais pas qu'elle revenait aussi souvent dans ma tête. Pourtant, elle n'avait rien fait pour même si je n'oublierais jamais ce regard que j'avais croisé et ces prunelles noisettes qui s'étaient plongées dans les miennes à mon réveil.

Ce n'était pas le seul plongeon existant. J'étais à présent au bord de la rivière, mon regard perdu sur celle-ci. J'étais perdu dans mes pensées une nouvelle fois. Je réfléchissais à une stratégie de travail, essayant de l'adapter pour qu'elle soit la plus modulable et la plus efficace possible. Ainsi Spencer ne pourrait rien dire. Je finirais par gagner sa confiance au niveau professionnel même si c'était loin d'être gagné. Et ensuite ? Je n'étais pas encore en mesure de le dire actuellement. Tout était trop récent. J'avançais à tâtons même si je donnais l'impression d'être quelqu'un très sûr de lui. Je l'étais en quelque sorte mais je ne pouvais pas m'empêcher de réfléchir pour autant. Combien de temps je me déconnectais ainsi de la réalité, l'esprit ailleurs ? Je ne saurais pas le dire. Puis j'entendis le son de sa voix, brisant le calme du lieu sans pour autant me faire sursauter. C'était comme si je m'attendais à ce qu'elle me rejoigne alors que nous n'avions rien planifié pour nous rencontrer aujourd'hui. C'était étrange, inexplicable.

« Bonjour Lyséa. »
Je pivotais quelque peu en direction de la jeune femme.Elle se rapprocha de moi. Nos regards se croisèrent et l'espace de quelques secondes je me perdis dans ses prunelles. Elle ne semblait pas vouloir me déranger. Je ne semblais pas vouloir parler d'où ma présence dans ce lieu, à l'écart de tout. Pourtant, les mots qui franchirent le seuil de mes lèvres me surprirent. « Non, ne t'inquiète pas. Tu peux rester. » Je me décidais enfin à décrocher de son regard pour reporter mes prunelles sur la rivière. « C'est étrange. Je me demandais comment nous pouvions être bloqués sans pouvoir sortir de ce dôme alors que cette rivière ne se fait pas prier pour y pénétrer. » Je ne me posais pas vraiment cette question depuis un moment même si elle m'avait traversé l'esprit. C'était juste que je ne souhaitais pas parler de mon travail. Jusque présent, elle ne m'avait jamais interrogé sur ma présent à Fort Bliss, se contentant du peu d'informations que je lui avais donné. Viendrait un temps où elle désirerait en savoir davantage et celui-ci se rapprochait dangereusement. Puis chaque seconde en sa compagnie était également un danger. Je ne contrôlais rien, ni mes réactions, ni mes propos. J'avais besoin de me reprendre et le plus tôt serait le mieux.

« Tu viens t'assurer que je ne tente pas de toucher le dôme encore une fois ? » J'eus un léger sourire, si rare sur mon visage. J'avais tenté de le faire. À plusieurs reprises et chaque fois en sa présence. La première fois, sa main s'était posée sur mon poignet pour m'en empêcher. Ce simple contact avait été étrange, inattendu. Les fois suivantes, elle s'était contentée de me mettre en garde et jusque présent, j'avais écouté. Pour combien de temps encore avant que je me décide à vraiment poser ma main dessus, je ne savais pas. Un jour je le ferai, c'était une évidence, beaucoup plus naturelle que cette rivière qui suivait son cours, ignorant cet obstacle qui s'était dressé dans nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:03

Une nouvelle semaine avait commencé à s'écouler, rapprochant de plus en plus Fort Bliss d'Haloween. D'ailleurs, en dépit de la situation de la ville, les habitants semblaient d'humeur à célébrer. Les quelques commerces du coin encore ouvert, jouant le jeu en variant les menus ou en s'exerçant à un véritable jeu de décoration. Quand elle avait vu cette nouvelle effervescence en ville, Lyséa avait trouvé que c'était une très bonne nouvelle. Au moins, les gens oublierait leur soucis le temps d'une nuit et surtout il restait soudé. Malgré tout, la jeune shérif n'avait pas l'esprit à la fête, elle avait bien d'autre chose à penser et bien que le meurtre de Mowbray semblait déjà derrière eux, les affaires de la ville et les premiers cambriolages eux n'attendait pas. Elle avait l'impression d'étouffer, cette ville devenait folle, elle devenait folle.

Malgré la culpabilité qui la rongeait de lâcher son poste, elle avait décidé de s'octroyer un petit moment au calme et s'était ce qu'elle avait fait en se rendant à la ferme du vieil O'Brien. Elle avait besoin de passer un peu de temps au calme, avec sa famille et ses amis ou plutôt auprès d'un bel étranger qui était apparu dans sa vie comme par magie tout comme ce dôme. Les deux étaient d'ailleurs arrivés en même temps. Depuis qu'elle l'avait vu allongé, inconscient sur le canapé du vieux fermier, elle s'était surprise à prendre soin de lui et à lui rendre visite régulièrement, lui le mystérieux inconnu de Fort Bliss. Heureusement, il était sorti de son accident de voiture avec seulement quelques égratignures. Puis surtout, elle avait été là à son réveil, depuis ce jour, elle se sentait inextricablement lié à lui d'une façon qu'elle ne pourrait expliquer. Son regard l'avait hypnotisé, avec lui dans les parages, elle se sentait toute chose. Plus attendrie. Elle faisait ressortir tout ses vieux sentiments, qu'elle avait envoyé au placard des années auparavant. Dieu ce que ça l’agaçait d'être sentimentale, elle avait l'impression d'être une adolescente niaise. Heureusement son Smith & Wesson autour de la ceinture lui faisait gagner en crédibilité.

Elle avait finalement rejoins le bord de la rivière après s'être rendu utile à la ferme. Il l'invita à rester et elle se rapprocha. L'endroit était si calme qu'elle s'en voudrait de rompre sa quiétude. La solitude avait parfois du bon. Heureusement pour elle, il était plutôt d'humour à partager la tranquillité environnante. Elle décocha un petit sourire en coin, alors qu'elle se perdit un instant dans son regard. Il avait sa façon bien à lui de la regarder. Parfois, elle avait l'impression qu'il pouvait lire en elle et voir son âme à travers ses yeux. Elle se sentait comme mise à nu. Il la déstabilisait. Cela faisait bien longtemps qu'un homme n'avait pas eu une telle emprise sur elle, et ce n'était pas pour lui plaire. Elle n'arrivait pas à comprendre ce qu'il avait de si particulier. Peut-être simplement cette aura qui se dégager de lui, au fond elle avait l'impression qu'ils n'étaient pas si différents. Finalement, c'est lui qui reprit la parole en premier, le regard perdu dans l'étendu d'eau qui ne cessait de s'écouler, narquoise devant eux, traversant toutes les barrières. " Parfois, j'aimerais qu'elle puisse me porter avec elle. C'est la folie en ville... Heureusement, les gens semblent retrouver un peu leurs esprits avec Haloween qui approche." Près de cette rivière elle se sentait comme coupé du monde, hors de l'espace-temps. Elle ferma les yeux un instant, profitant de la maigre brise qui avait réussi à traverser le dôme. Il finit par la tirer de ses pensées. Elle esquissa un sourire, sa fascination pour le Dôme semblait irrépressible, il avait déjà tenté à plusieurs reprises de le toucher malgré ses recommandations. " Je vais finir par croire que c'est simplement un prétexte pour me revoir. "plaisanta-t-elle. " Moi qui pensais que tu étais un grand garçon qui n'avait pas besoin de baby-sitter."

Elle lui lança un regard en coin avant de sortir son paquet de cigarette de la poche arrière de son short. Il lu en restait peu mais cet endroit semblait idéal pour s'en griller une. Elle se servit avant de lui tendre le paquet afin de lui en offrir une s'il le désirait. Cette chose finirait par la tuer, de toute façon il risquait de rapidement être à cours en ville, elle serait rapidement obligée d'arrêter. Autant profiter des dernières. " Au fait, comment va ta tête. Aucune séquelle de l'accident ?" C'était bien la première fois, qu'elle s'était improvisée infirmière. Elle tira une première fois sur sa cigarette. " Tu sais, si toi ou Seoirse vous avez besoin de quelque chose, n'hésites pas à demander. Je verrais ce que je peux faire. Je ne voudrais pas qu'il manque de quelque chose." Etre shérif avait aussi du bon, elle avait accès à certains privilèges. Heureusement, elle n'en abusait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:05

En soi, une rivière était un sujet banal de discussion, que l'on abordait pour passer le temps, ne pas laisser de blanc en meublant une conversation. Il n'y avait aucune importance à savoir comment elle fonctionnait. Nous le savions tous. Elle prenait sa source quelque part, était alimentée par des ruissellements et des plus petits cours d'eau, elle suivait sa route, ne se préoccupant pas des obstacles sur son passage et elle venait se fondre dans plus grand qu'elle. Banal en somme comme je le disais, sauf que sous ce dôme, tout prenait de l'importance. Pourquoi un tel obstacle ne l'empêchait pas de nous alimenter mais nous empêcher de passer, c'était une question à laquelle il faudrait trouver une réponse. La matière du dôme semblait plus clémente pour les minéraux, beaucoup moins pour nos carcasses humaines. Et je ne parlais même pas des différentes technologies qui subissaient des sorts pires que le notre en s'approchant de la paroi. J'en étais là de ma réflexion sur la rivière, comme si je l'enviais en quelque sorte même si ce n'était pas le cas.

Je n'étais pas le seul. Lyséa également souhaitait suivre ce cours pour trouver une certaine sérénité. Je ne savais pas de quelle folie elle parlait, je ne pouvais que m'en douter. Des esprits qui s'échauffaient face à la peur de l'inconnu. Des instincts de survie qui se réveillaient et faisaient perdre la tête à plus d'un. Peut être des débuts de pillages si ce n'était pas déjà commencé. Pourtant, malgré tout, une partie de la population souhaitait se préparer pour Halloween. Triste ironie du sort. Vouloir fêter les morts alors que nous le serons tous un jour si ce dôme persistait. Les plus forts survivraient dans un premier temps. Mais viendraient un moment où même eux allaient mourir. C'était le cycle de la vie, j'étais assez serein sur le sujet, n'ayant pas peur de la mort. Je ne fis pas de remarques sur Halloween. J'aurais pourtant pu demander à la jeune femme si elle se cherchait ou se confectionnait un costume pour l'occasion. Je n'aimais pas cette fête. Je supportais déjà noël et Thanksgiving, traditions familiales obligées. Mais distribuer des bonbons aux enfants pour accroître le chiffre d'affaires des dentistes... Je préférais me concentrer sur mon propre capital.

Également sur la jeune femme qui se tenait à mes côtés. Mes yeux effleurèrent la courbe de son visage alors qu'elle fermait les siens, telle une caresse, profitant qu'elle ne le remarque pas pour graver un peu plus ses traits dans ma mémoire même si je ne devrais pas. Le moment de flottement passé, je l'interrogeais indirectement sur sa présence aux alentours de la ferme O'Brien en ce jour, faisant référence une nouvelle fois à ce dôme. Sa réponse sortit spontanément. Tout comme la mienne qui suivit sans détacher mon regard du sien. « Est-ce que ça serait mal de me servir de celui-ci pour te voir ? » Sans doute que non, il était bien présent dans nos vies et il fallait faire avec. Cela n'empêchait pas pour autant que je n'avais pas besoin de cette barrière invisible comme prétexte pour la voir si je le souhaitais. « Je ne suis pas si grand que cela sinon O'Brien et toi n'auriez pas eu besoin de veiller sur moi. » La faute à ce fichu accident car effectivement sans celui-ci, je n'aurais eu besoin de personne pour sauver mes fesses.

J'observais les mouvements de Lyséa. Elle sortit un paquet de cigarettes de sa poche pour en glisser une entre ses lèvres. Quand elle tendit le paquet dans ma direction, je secouais négativement de la tête, déclinant son offre d'en prendre une. Je pouvais me passer de nicotine même s'il m'arrivait d'en griller une de temps à autre. Qu'elle garde sa réserve, la conservant le plus longtemps possible car un jour viendrait où il n'y en aurait plus si le dôme ne disparaissait pas. Quand ce jour viendrait, les nerfs de toute la population accro au tabac seraient à vifs, et la situation se dégraderait un peu plus. Ce jour n'était pas encore là, il fallait se concentrer sur le présent. Et j'eus une légère grimace face à la question qu'elle me posa. « J'ai de très graves séquelles je crois. De nombreuses absences car je me perds dans mes pensées. Je le faisais déjà avant mais j'ai l'impression que ça empire. Viendra un jour où je deviendrai complètement fou. » Si le début de mes propos étaient tout ce qu'il y avait de plus sérieux, au fur et à mesure que je parlais, elle pourrait se rendre compte que je ne faisais que plaisanter. Du moins à moitié, car j'avais effectivement quelques périodes d'absence que je ne m'expliquais pas. Moins que les premiers jours après mon réveil, mais quelques unes tout de même. Si ça ne passait pas dans les prochains jours, il faudrait peut être que je songe à consulter même si l'idée de me rendre à l'hôpital ne m'enchantait guère. Encore fallait-il que leur scanner soit en état de fonctionner avec tout ce qui se passait.

Je pivotais complètement vers la jeune femme cette fois. Elle s'inquiétait pour Seoirse. Et pour moi ? Je ne comprenais pas pourquoi cette attention à mon égard. Encore moins comment elle ferait pour que le vieil homme ne manque de rien. Quelque chose m'échappait dans ses propos, je passais complètement à côté sans comprendre. « Il ne manquera de rien, j'y veillerai. J'aurais pu m'installer en ville mais je préfère rester ici. Je lui dois bien ça. » Je ne dépendais de personne, je ne devais rien à personne. Pourtant, je faisais une exception dans ma ligne de conduite pour le vieil homme. Et pour elle même si je refusais de l'admettre. « Comment tu peux faire quelque chose pour nous si on a besoin ? Tu as de supers pouvoirs que tu ne m'as pas montré et que je n'ai pas encore découvert ? » La question n'était pas si innocente qu'elle pouvait le paraître d'un premier abord. Je m'étais rapproché d'elle. Inexplicablement, ma main se posa sur la sienne, celle qui tenait la cigarette. Je la relevais et la fis pivoter pour tirer une fois sur la clope. Une simple bouffée avant de lui rendre son dû même si je ne retirais pas mes doigts, les faisant glisser jusqu'à son poignet. Je prolongeais ce contact encore quelques secondes avant de finalement retirer ma main et de lui rendre la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:10

Etre là au calme au bord d'une rivière était une situation inespérée pour la jeune flic. Jamais elle n'aurait pensé pouvoir revenir à une situation au calme. Le plus dur avait été accepté de disparaitre hors de la vue des habitants de Fort Bliss et d'arrêter de s'inquiéter pour son frère et sa soeur restaient au ranch. Elle ne pensait pas que l'absence de réseau téléphonique pourrait être un jour une bénédiction. Et bien c'était le cas cet après-midi, aucun bip ou sonnerie stridente ne serait émise pour la ramener à la réalité. Elle avait à nouveau le contrôle sur sa vie et ce moment de plénitude s'arrêterait quand elle le déciderait. Lyséa profita de ce répit pour prendre un peu le soleil, les températures étaient clémentes pour la saison, il fallait en profitait. Elle ferma un instant les yeux pour se ressourcer, avant qu'il ne l'interroge de sa venue. Il lui répondit avec autant de spontanéité qu'elle l'avait fait. Au fond, il avait raison, il n'avait pas besoin de ce prétexte pour la voir, bien au contraire. Elle préféra ne rien répondre et se contenta de décocher un petit sourire. A vrai dire, elle était assez pudique de ses sentiments, elle avait du mal à montrer aux gens qu'elle était attaché à eux. Elle avait toujours été comme ça, secrète, bien que serviable. Elle n'était pas démonstrative comme fille mais elle s'employait le mieux possible à protéger ceux qu'elle chérissait et à veiller à ce qu'il ne manque de rien. D'ailleurs Aiden avait su rapidement s'ajouter à cette liste mentale des personnes qu'elle se sentait obligée de protéger. Ce qu'elle n'arrivait pas à avouer pour le moment, c'est qu'elle le faisait pour lui-même et non parce qu'il vivait chez Seoirse et qu'il pourrait veiller sur lui. C'était également pour cela qu'elle avait veillé sur lui pendant qu'il était dans le coma. Elle aimait veiller sur les autres et ne demandait rien en retour. Derrière ses airs de femme forte qu'elle se donnait, la jeune femme était un coeur tendre qu'elle avait hérité des Whitaker père & mère.

Elle décida finalement de s'octroyer une cigarette, lui en proposant une au passage qu'il déclina d'un signe de tête. Il avait bien raison de s'en passer. A vrai dire elle ne sait pas comment elle réagirait à la fin de la semaine, quand les cigarettes viendront certainement à manquer. De toute façon elle n'aura pas le choix. Allumant sa cigarette, elle la porta à ses lèvres pour en tirer une première bouffée de délivrance avant de l'interroger sur son état de santé. Il avait tout de même eu un accident de voiture et ce n'était pas les premiers soins qu'elle lui avait prodigué qui règlerait tout. Une chance pour elle qui n'avait rien de cassé. Elle fronça les sourcils en entendant le début de sa réponse, mais au fur et à mesure qu'il parlait et qu'elle se rendait compte qu'il plaisantait, son visage se dérida. Elle lâcha un petit rire avant de lui donner un petit coup de poing sur l'épaule pour la forme. Cependant, elle nota mentalement de demander à Nolan, son ami neurochirurgien de passer le voir. On est jamais trop prudent. Elle se mordit légèrement la lèvre inférieure, nerveuse. Ce n'était pas dans son habitude de jouer, les guimauves et de se préoccuper du bien être d'inconnu. Car au fond c'est ce qu'il était un inconnu... Elle se rendait compte qu'elle ne savait rien de lui. Qu'il était, d'où il venait et ce qu'il faisait à Fort Bliss. Le moment venu, elle lui poserait toutes les questions qu'elle avait en tête. Mais pour l'instant elle se contentait d'être certaine que le vieil O'Brien ne manquerait de rien, s'assurant par la même occasion que le jeune homme sache qu'il pouvait compter sur elle. Ce à quoi, il ne manqua pas de lui assurer qu'il veillerait sur lui. " Je dois avouer que ça me rassures de savoir qu'il a quelqu'un à ses côtés. Seoirse est un vieil ami à mon père, je m'en voudrais terriblement, s'il lui arrivait quelque chose pendant son absence. "

Sur le point de porter une nouvelle fois sa cigarette à ses lèvres, elle n'en eut pas le temps et fut surprise de sentir le contact de la paume d'Aiden contre la sienne, il porta la cigarette à ses lèvres toujours entre les doigts de la shérif, elle se laissa guider sans ciller, suivant du regard la cigarette jusqu'à sa bouche, qu'elle détailla un peu trop longuement à son goût. Alors qu'il finit par libérer sa main, elle détourna les yeux. Face à lui, elle se sentait totalement démunie. Elle espérait qu'il ne remarquerait pas sa gène, ce n'était pas dans ces habitudes de jouer les fleurs bleues. Elle n'avait pas ce genre de rapport avec les hommes d'ordinaire. Elle savait ce qu'elle voulait, elle le prenait et elle s'en débarrassait quand elle n'en avait plus besoin. Tout avait toujours été si simple. Cela pourrait peut-être l'être avec lui également, mais pour une fois, elle n'avait pas envie de tout foirer. Bien qu'il l'attirait physiquement, elle le traitait comme un fruit défendu. Afin de reprendre de l'aplomb, elle se décida à répondre à sa question qui la surpris légèrement. Enfin pour elle, tout coulait de source. Elle était shérif et de ce fait avait certains avantages. " Si seulement j'avais des super pouvoirs ! En tout cas si j'en avais, je les utiliserais plutôt pour abattre ce fichu dôme " commença-t-elle, en laissant échapper un petit rire. " J'ai plutôt le bras long en ville et puis il faut croire que j'ai de bon arguments " poursuivit-elle taquine, en tapotant sur son arme accroché à sa ceinture, tout en descendant légèrement pour rejoindre le bord de la rive. Elle commença à se débarrasser de ces chaussures ainsi que de sa ceinture, avant de rentrer dans l'eau plus froide que ce qu'elle pensait. Lorsqu'elle eut de l'eau jusqu'aux genoux elle se retourna et lança à Aiden le badge qui appartenait à son père. Elle le gardait toujours sur elle, bien qu'elle ne l'arborait pas comme un trophée. " J'ai pris la place de shérif de mon père quand le dôme est arrivée. " ajouta-t-elle comme explication supplémentaire et de manière anodine. " Je pensais que tu savais. " continua-t-elle de manière détachée. Pour elle cela ne faisait pas une grande importance, elle n'avait pas honte de son rôle à jouer en ville. " Tenté par une petite baignade ? " proposa-t-elle, détachée, alors qu'elle s'enfonçait un peu plus dans l'eau de la rivière. Elle n'avait aucun moyen de se douter de ceux en quoi le promoteur était en proie. Cette nouvelle avait beaucoup plus d'impact sur lui et sur le devenir de leur relation qu'elle ne le pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:13

Une incompréhension avait germé de l'intérieur, ou plutôt une destabilisation. Je ne comprenais pas mes dernières réactions qui se rapprochaient dangereusement de l'âge de la puberté alors que je l'avais déjà dépassé depuis de nombreuses années. Être à moitié sérieux pour me prendre un léger coup sur l'épaule en retour, j'avais trouvé cet échange normal, comme si je connaissais depuis toujours la personne qui se trouvait à mes côtés et qu'elle était une bonne amie. Le soucis, c'était que nous étions deux inconnus l'un pour l'autre. Je ne comprenais pas cette familiarité qui venait si aisément comme ce geste de ma part cette fois, celui de lui englober son poignet de mes doigts pour porter la cigarette à mes lèvres. Je ne savais rien d'elle, qui me disait qu'elle n'était pas porteuse d'une maladie contagieuse que je risquais d'attraper à cause des traces de salive déposée sur le bout du filtre. Je ne savais pas. Je ne comprenais pas et ne trouvais aucune explication. Pourtant, je n'en restais pas moins lucide et quand l'occasion de présenta d'en apprendre davantage à son sujet, je l'avais saisi. Mon cerveau était une partie que je contrôlais encore ou plutôt qui me raisonnait toujours quand le reste me trahissait. Alors je désirais en savoir davantage sur de hypothétiques pouvoirs dont pouvaient être pourvus Lyséa. Enfin façon de parler car je ne croyais pas en ce genre de choses et je peinais à reconnaître l'existence de dons comme celui des médiums.

Si elle avait eu des pouvoirs, la jeune femme les aurait utilisés pour abattre le dôme. Je me demandais l'espace de quelques secondes si j'en aurais fait de même. Ce n'était vraiment pas certain. Je m'imaginais davantage me sortir du dôme ou faire en sorte d'utiliser mes pouvoirs pour accroître mon capital. C'était un raisonnement complètement égoïste, je le savais mais je n'avais jamais trouvé de vraies motivations pour changer et me montrer un peu moins cruel en affaires. Ce n'était pas pour rien qu'on me surnommait le requin à Austin. J'avais le bras long dans le monde de l'immobilier là bas, autant qu'elle à Fort Bliss apparemment. Je ne compris pas immédiatement qui elle était, mon regard s'était fixé sur l'arme qu'elle portait à sa ceinture. Je n'avais jamais remarqué qu'elle était armée jusque présent. Je ne comprenais pas ce manque d'attention de ma part. Pourtant, on la remarquait cette arme accrochée à sa ceinture. Je n'aimais pas les armes à feu en général. Je possédais une autorisation d'en avoir mais n'avais jamais ressenti le besoin de m'en acheter une. Je devrais peut être y songer, Fort Bliss n'était guère un endroit sûr et ça ne ferait qu'empirer plus les jours passeraient et tant que ce dôme existerait tout autour de nous.

Je la suivis du regard alors qu'elle s'approchait de l'eau. En réalité, mes prunelles étaient toujours fixées sur l'arme. Elle accaparait mon attention, comme si ça me fascinait autant que ça m'inquiétait de la voir. Un mouvement de la jeune femme me fit soudain réagir. Un objet volait dans ma direction. Par réflexe, je tendis la main pour l'attraper au vol. Quand ma paume se rouvrit sur l'objet, j'ouvris la bouche, hébété sans qu'aucun son ne sorte. Elle n'était tout de même pas... Je n'osais pas y croire. Pourtant j'eus confirmation avec ses dires. Fille du shérif et nouveau shérif de Fort Bliss. Ce n'était pas possible. « Non je ne savais pas. » Bien sûr que non, sinon j'aurais mis davantage de distance entre elle et moi. Je détestais les autorités quelle qu'elles soient. Toujours à dire comment se comporter, quoi faire comme si c'était l'ordre naturel à suivre. Est-ce que cela voulait donc dire que je la détestais ? C'était bien plus compliqué à expliquer. J'avais juste conscience d'être contrarié par son côté shérif. Je me surpris à regretter de l'avoir appris. Les parts de mystère étaient parfois plus attrayantes et moins contrariantes.

Je m'approchais de la rive, toujours le badge en main. Lyséa m'avait proposé de la rejoindre, suggérant une baignade. C'était risqué. Je n'avais rien fait, du moins pas encore. Mais une fois qu'elle saurait que je poursuivais une mission et vu le contexte actuel de la ville... Elle me mettrait des bâtons dans les roues à n'en pas douter. Il ne me restait plus qu'à déterminer si je serais capable de passer au delà de cette sorte d'attirance que je ressentais pour rester concentré sur mon but. Pour le moment, je le mettais de côté pour profiter du présent. Sans un mot, je déboutonnais ma chemise qui glissa au sol. Mes chaussures et mon jean suivirent le même chemin, je ne me retrouvais plus qu'en caleçon. J'ouvris la paume de ma main pour laisser tomber le badge sur mes vêtements. Puis je pénétrais dans l'eau, m'approchant d'elle pour la rejoindre. Je ne me préoccupais pas de la fraîcheur de la température du liquide, mon corps s'y habituait déjà et ne la remarquait déjà plus. « Si je me détourne du droit chemin, tu seras donc celle qui m'arrêtera.. » Ce n'était pas une affirmation, à peine une supposition.

Je pressentais que j'allais jouer avec le feu, que je ne devrais pas prononcer les paroles que j'étais sur le point d'exprimer. J'allais sans doute le regretter plus tard si ce n'était pas déjà fait en même temps que je les prononçais. « Depuis que je suis réveillé, tu ne m'as jamais interrogé pour savoir qui j'étais et ce qui m'avait amené à Fort Bliss. Est-ce que tu attends le moment opportun pour le faire ? » Quand je serai en partie vulnérable comme à cet instant alors que nos corps se frôlaient. J'étais tenté de me laisser aller, pourtant apprendre qu'elle était shérif avait allumé une sonnette d'alarme en moi. Naturellement je lui avais fait confiance mais voilà que je remettais en doute ma confiance en elle et sa sincérité dans sa présence à mes côtés ce jour là. Rien ne me prouvait qu'elle ne tentait pas de me cuisiner de façon indirecte depuis mon réveil. Aie confiance, crois en moi que je puisse veiller sur toi. Tu parles, Kaa était un des plus grands traîtres de Disney.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:17

Cette proximité était troublante. Elle pourtant si méfiante et toujours sur ces gardes, elle avait pourtant l'impression de le connaitre depuis toujours. Et pourtant, elle ne savait même pas ce qu'il faisait dans la vie, s'il était marié et le plus important ce qu'il faisait à Fort Bliss. Etrange destination pour des vacances. Mais pour le moment, tout ses renseignements lui semblait superflus, elle ne ressentait pas cette curiosité oppressante de tout savoir, qu'elle avait d'ordinaire. A croire que le mystère faisait parti intégrante de leur relation et de son bien être. Elle se sentait bien à ses côtés, à son aise et surtout vivante. C'était tout ce qui lui importait pour le moment. A croire que sa jeune soeur Lily-Rose avait réussi à attendrir son coeur avec tout les films à l'eau de rose qu'elle lui avait fait endurer en prétextant vouloir passer un moment entre soeurs.

Un jeu inconscient s'installait entre eux. Sans le vouloir, c'était comme si l'un et l'autre testait tour à tour les limites de l'autre. Un touché, un regard, une exclamation, un sourire. Toutes les tentatives étaient permises. Mais pour l'heure, le temps semblait être à la découverte de soi. Lyséa ne trouva pas mieux que de lui envoyer son badge pour lui faire comprendre qu'elle faisait parti des forces de l'ordre. Ce n'était pas quelque chose qu'elle criait sur tout les toits, mais elle était fière de représenter la ville et son père pendant ces temps durs. Elle avait confiance en elle et se préférait à la tête de la police, plutôt que quelqu'un d'autre. On ne sait pas ce que peux advenir le pouvoir lorsqu'il est entre des mauvaises mains. Elle déposa son arme et ses chaussures près de l'eau, avant d'y entrer. Ce n'était pas la chose la plus intelligente à faire, laisser une arme à porter de main de n'importe qui, mais sans qu'elle n'arrive à l'expliquer, elle faisait confiance à Aiden. Peut-être était-ce parce qu'il protégeait Seoirse ? Qu'il était resté auprès de lui ?

Le jeune homme lui confirma qu'il n'était pas au courant de sa position en ville. Il faut dire qu'il restait assez en retrait et que la plupart du temps, la jeune flic était sur le terrain, chez l'un ou l'autre des habitants pour régler des litiges. Puis surtout, elle avait abandonné l'uniforme trop chaud pour la saison depuis un moment. Les gens qui en avait besoin savait qui elle était. Ne faisant pas attention à l'hébétude du promoteur immobilier, et n'ayant aucun doute sur son combat intérieur, elle lui proposa une baignade alors qu'elle trempait déjà ses pieds jusqu'aux genoux. Autant profiter des derniers jours de chaleur, bien que l'eau de la rivière soit déjà froide. Ce à quoi il répondit en commençant à déboutonner sa chemise. Elle laissa échapper un léger sourire, contente qu'il est accepté, elle ne savait pas trop ce qu'elle cherchait à prouver en créant cette situation. Quand on y pensait c'était fou. Légèrement gênée et ne voulant pas donner l'impression qu'elle le matait pendant qu'il se déshabillait, elle détourna le regard et préféra tirer une dernière fois sur sa cigarette avant de l'éteindre en l'écrasant contre le bord de la ville. Elle enleva également sa chemise à carreau, nouée au dessus du nombril pour rester en débardeur blanc et ainsi avoir quelque chose de sec lorsqu'elle sortirait de l'eau. Elle la jeta sur la rive avant de s'immerger totalement, elle fut rapidement rejointe par Aiden.

Face à face dans l'eau froide, sentant les mouvements de l'eau que l'autre créait, Lyséa se surpris à penser que dans les films de sa soeur, ce serait certainement le meilleur moment pour les protagonistes d'échanger leur premier baiser. Mais heureusement, ils étaient dans la réalité, rien de tel ne risquait d'arriver, tenta-t-elle de se convaincre. Heureusement, il reprit la parole, l'empêchant de divaguer davantage. Sa supposition l'intrigua, elle ne voyait pas trop où il venait en venir, alors elle préféra répondre avec humour. " Surement, je dois avouer que j'aime bien passer les menottes aux mauvais garçons. " répondit-elle malicieuse. Elle laissa échapper un petit rire cristallin avant de retrouver son sérieux. La conversation étant devenu plus formelle.

Elle se laissa le temps de réflexion, à vrai dire cette question l'intriguait. Premièrement, parce que pour le coup, elle se rendait compte qu'effectivement elle ne l'avait toujours pas questionné et qu'elle ne savait strictement rien de lui. Deuxièmement, il avait éveillé sa curiosité, avait-il finalement des choses à cacher ? Des choses qu'elle ne devrait pas savoir. Elle décida d'être franche. " Oui, c'est possible. " A vrai dire, elle ne savait pas si elle cherchait le moment opportun pour le faire. Il fut un temps où elle l'aurait fait dès son réveil, on avait du mal avec les inconnus à Fort Bliss. Mais là, tout était différent, certes il fallait redoubler de prudence et de méfiance, mais avec les évènements de ces derniers temps, elle n'avait pas vraiment eu l'occasion d'y penser. Un nouveau et ses secrets semblait quelque chose de bien dérisoire dans l'état actuel des choses. " J'aurais certainement fini par te poser quelques questions, déformation professionnelle surement. " poursuivit-elle pensive. " Mais, je suis moi-même quelqu'un d'assez secret en dehors de mon travail, alors je comprends les gens qui aime garder une part de mystère. " Elle aurait aimé ajouté qu'elle espérait qu'il se confierait plutôt de son plein gré à elle, mais elle était en aucun cas dans la mesure de le demander. Après tout, elle n'était rien pour lui. Sa curiosité piquée à vif, elle désirait tout de même en savoir plus, le moment était peut-être opportun. Surtout que sans s'en apercevoir, elle s'était un peu plus rapprochée de lui, comme s'ils étaient dans la confidence. " J'espère simplement pour toi qu'une femme et des enfants ne t'attendent pas quelque part à l'extérieur. Car le dôme ne semble pas vouloir disparaitre pour le moment " commença-t-elle. Manière suffisamment subtile elle l'espérait pour savoir s'il avait quelqu'un dans sa vie. Etrangement, c'était la première chose qui lui était venue à l'esprit. " Enfin, en supposant que tu te rendais ailleurs. Je veux dire, Fort Bliss n'est pas vraiment la destination première aux Etats-Unis, il faut avoir de très bonnes raisons pour y venir de son plein gré " poursuivit-elle d'un ton plus léger. Elle tentait de plaisanter alors qu'elle était loin de se douter qu'il avait effectivement des raisons bien précise de venir ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:20

'avais passé l'âge de l'adolescence et pourtant j'adoptais ce genre de comportement propre qu'un jeune appartenant à cette tranche avait. Je me glissais dans le cour d'une rivière, me rapprochant de cette femme comme si je désirais quelque chose derrière, de plus caché et non exprimé. Je n'avais pas le temps pour ce genre de parenthèses dans ma vie. Mais le dôme en lui-même était une énorme parenthèse qui ne me laissait guère le choix que de prendre les choses comme elles venaient. Si tout avait fonctionné et n'était pas parasité, il y avait de grandes probabilités que je ne sois pas dans l'eau à cette heure-ci mais plutôt le nez plongé dans des dossiers, une tasse de thé à portée de mains tandis que je passerais quelques coups de téléphone. C'était l'ordre normal, la logique de ma vie, pas comme d'être dans cette rivière à écouter Lyséa qui déclarait aimer passer les menottes aux méchants garçons. Je n'en étais pas vraiment un, je n'avais jamais commis de délits ou de crimes condamnables après tout. Je ne me qualifiais pas pour autant d'ange non plus, et encore moins d'ange. J'étais juste un opportuniste qui saisissait la balle au vol avant qu'elle ne touche le sol.

La jeune femme avait éveillé ma curiosité, mais surtout ma méfiance. Je tentais donc d'en apprendre davantage, l'interrogeant pour savoir quel moment elle attendait pour me passer au grill. J'avais bien conscience que j'étais en train de le provoquer, que je lui offrais même l'occasion de le faire. Sa réponse fut honnête et j'appréciais cette franchise. Elle ne cachait pas non plus que sa nature profonde aurait fini par prendre le dessus bien qu'elle aimait également entretenir le mystère sur sa propre vie. Je m'interrogeais pour savoir ce qu'elle cachait. Un million de dollars sous son matelas ? Cette supposition était complètement ridicule mais elle avait pour mérite de ne pas me focaliser sur ce corps qui venait de se rapprocher du mien. Nos visages n'étaient plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. Nous étions proches tels des amants sur le point de s'embrasser ou simplement deux êtres qui ne souhaitaient pas que leur conversation soit entendue par des oreilles indiscrètes qui traîneraient à proximité.

Et voilà, nous en arrivions à ces fameuses questions que l'on se posait lors de toute rencontre même si Lyséa l'exprima de manière détournée. Je tentais de m'imaginer l'espace de quelques secondes avec une femme et des enfants. Impossible. C'était une conception de la vie qui était en désaccord avec celle que je menais. Enfin non, elle n'était pas vraiment en désaccord, c'était juste que je refusais de mettre cette quête de la famille parfaite dans mes priorités. Je l'avais même reléguée loin dans mon classement. « J'espère aussi que je n'ai pas de femme ni d'enfants qui m'attendent à l'extérieur car ça ne serait pas très correct vis à vis d'eux d'être ici avec toi. » A moitié nu, à me baigner à ses côtés. Un homme marié ne ferait jamais ce genre de choses, surtout avec un représentant des forces de l'ordre sauf s'il n'aimait pas sa femme n'est-ce pas ? Ou alors, il voulait seulement jouer avec le feu, croyant que le dôme serait un prétexte pour expliquer tout dérapage à son comportement.

« Je ne suis pas marié. J'ai peut être un enfant quelque part mais si c'est le cas, je ne suis pas moi même au courant. » Je me décidais enfin à répondre franchement à sa question détournée. Une autre suivit de manière toute aussi détournée. « Et si tu me posais la question ? Et si tu me demandais simplement : Aiden, que fais tu à Fort Bliss ? » Car c'était bien ce qu'elle souhaitait savoir, alors pourquoi ne pas être directe et m'interroger. Est-ce qu'elle craignait de rompre ce fragile lien qui s'était établi entre nous en si peu de temps et que je n'expliquais pas ? Ma main droite effleura sa peau sous l'eau, à peine une caresse au niveau de sa hanche. Cette proximité était dangereuse. Mon corps ne commençait à en faire qu'à sa tête, rompant l'alignement qu'il avait avec ma tête. Je m'éloignais, remettant un petit mètre entre nous. Distance courte mais qui était un peu plus sécurisante. Mon regard se détourna quelques secondes, se posant sur les branches d'un arbre au bord de la rive. Mes yeux glissèrent ensuite sur nos vêtements posés sur le sol, s'attardant sur son badge et son arme. Une représentante de la loi.

Je me décidais au bout de quelques secondes à revenir croiser ses prunelles. Ma décision était prise. « Je venais à Fort Bliss le jour de mon accident. J'ai accepté une mission dans cette ville et je compte la mener à exécution malgré la présence du dôme qui vient tout chambouler. Malgré cette envie que j'ai également de t'embrasser. Je ne me détournerai pas de mon but Lyséa. » Même si elle me demanderait de le faire, même si elle me menacerait de me mettre en prison une fois qu'elle saurait. J'avais un empire immobilier à accroître, certes pas le mien mais on comptait sur moi pour le faire. Fort Bliss devait appartenir à Ellis immobilier, du moins tout ce que j'arriverai à récupérer le temps que je passerai dans cette ville. Quitte à être le mauvais garçon que l'on voudrait mettre en prison même s'il ne contournerait aucune loi directement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:24

Une après-midi paisible en bord de rivière semblait surréaliste en l'état actuel des choses. Et pourtant c'était les pieds dans l'eau que Lyséa avait réussi à occuper son après-midi sous le dôme. Cependant, elle n'était pas là pour passer une journée en famille à pique-niquer et apprendre les rudiments de la pêche comme les Whitaker avait l'habitude de faire quand elle était petite. Non, elle était là entrain de barboter avec un homme à demi-nu qu'elle connaissait à peine. Sous le dôme, tout semblait superflu, les normes avaient changés. D'ailleurs, dans d'autres circonstances sa rencontre avec Aiden aurait certainement été différente, peut-être plus simple, mais surtout elle aurait perdu de sa magie, de son authenticité. Elle aurait perdu ce petit truc qu'ils avaient en plus, cette alchimie particulière propre au dôme et à leurs situations respectives.

Face à face dans l'eau et se rapprochant plus que de raisons sans s'en rendre compte. La conversation perdait de sa légèreté malgré les efforts de la jeune shérif qui tentait de mettre un peu d'humour dans ses propos. Elle ne pensait pas que le jeune inconnu s'attarderait sur sa position en ville. Au final être shérif n'était qu'un job et non un secret d'état, elle n'avait pas à s'en cacher. Au fur et à mesure que la conversation avancée, sa curiosité était titillée, quelque chose clochait. Il commençait à éveiller le flic qui était en elle. Le lien fragile qui se formait peu à peu entre eux sembler déjà s'effilocher. Il lui demanda si elle aurait fini par le questionner ce qu'elle préféra répondre avec franchise. Elle ne savait pas mentir et préférait être honnête en toute circonstance. Elle pris aussi cela comme une invitation à le questionner, il avait clairement amené le sujet sur le tapis, ce qu'elle s'empressa de faire avec ce qu'elle voulait être du tact.

Il lui fit remarquer dans un premier temps que sa présence auprès d'elle serait déplacée s'il avait femme et enfants à l'extérieur du Dôme. Il n'avait pas tort, elle s'était fait elle-même la réflexion, elle se contenta d'acquiescer d'un léger signe de tête. Dans tout les cas, elle n'aurait pas été en tort de son côté. Bien qu'elle avait des principes et qu'elle se tenait loin des hommes mariés. En général. Intérieurement quelque chose lui disait qu'elle aurait été déçue s'il avait eut une vie de famille et qu'il s'était jouée d'elle. Elle aurait eu du mal à le laisser s'en aller, elle avait dans la peau, bien plus que ce qu'elle voulait se l'avouer. Il avait une aura, une once de mystère, comme si elle allait se brûler les ailes en se rapprochant trop près de lui. Le danger, elle aimait ça. La suite de la discussion la déstabilisa quelque peu, tout comme ce contact bref entre sa main et sa hanche qui lui déclencha un frisson dans tout le corps. Elle ne s'attendait pas à un tel contact, comme une caresse inattendue, accidentelle. Oui, elle aurait pu lui demander directement, mais ça avait été plus fort qu'elle. Elle avait besoin de se sentir détacher, elle ne voulait pas jouer les flics justement. Au lieu de se justifier, elle se mordit la lèvre inférieure, légèrement honteuse, comme si elle était une petite fille qu'on avait pris sur le fait à voler des bonbons. Quelque chose la dérangeait, elle avait l'impression de le perdre peu à peu et l'intensité de leurs regards n'arrangeait pas ce sentiment de malaise qu'elle commençait à ressentir. Effectivement, elle avait raison, il s'éloigna d'elle pour rétablir une distance correcte entre eux. Elle avait l'impression de le faire fuir mais elle ne comprenait pas la raison de ce repli.

Des sentiments contradictoires l'envahit, elle ne savait que penser, ni faire. Il était près d'elle et pourtant il semblait si loin. Elle avait l'impression de ne plus le connaitre. En réalité, elle ne le connaissait pas, elle ne savait de lui que ce qu'elle s'était imaginé, l'histoire qu'elle s'était inventée pour expliquer sa présence ici. Persuadée, qu'il n'était qu'un touriste de passage, elle fut interdite lorsqu'il lui appris que Fort Bliss était sa destination première, qu'il était investie d'une mission. Les idées se bousculaient dans sa tête, elle ne savait plus quoi penser, tout ce en quoi elle croyait dans leurs relations venaient d'être balayer. Elle pensait l'aider, lui tenir compagnie dans cette ville inconnue et pourtant il semblait y connaitre du monde, y avoir probablement un travail. Tout avait été basé sur des mensonges, pourquoi ne lui avait-il rien dit ? Pourquoi ne pas lui avoir avouer qu'il avait une situation à Fort Bliss et la laisser se ridiculiser en voulant lui montrer les environs, en tentant de l'aider ?

Elle était en colère, elle détestait être dupée. " Pourquoi ne m'as-tu rien dit ? " Elle serra légèrement les poings. Il ne lui devait rien, elle en était bien consciente, mais pourquoi avoir jouer les parfaits étrangers ? Il avait quelque chose à cacher, il venait de l'avouer, une mission pour laquelle elle risquait de devoir l'arrêter. Elle resta hébétée quelques instants. " Quelle mission ? " ne put-elle s'empêcher de demander crédule. Question purement rhétorique, il ne risquait pas de lui révéler ses plans. Elle resta silencieuse un instant, le temps que toutes les informations atteignent son cerveau. Elle n'arrivait pas à comprendre quel rôle il voulait lui faire jouer. Elle était partagée entre ses interrogations et le soulagement d'avoir une quelconque importance pour lui. Elle avait envie d'être cette fille pour laquelle on change, on renonce. Elle retrouva ses esprits, il était tant pour elle de prendre le dessus. Elle se rapprocha de lui, elle ne comptait pas le laisser partir de la sorte. " Pourquoi devrais-je arrêter tes plans ? " commença-t-elle inquisitrice. Elle ne rigolait plus, son visage était imperméable. " J'espère qu'on aura pas à être ennemi, ce serait dommage. Mais Aiden, je ne ferais pas de différence, je ferais mon travail si tu te trouves en travers de mon chemin. " L'adrénaline passait sa voix fut beaucoup plus douce. Elle se hissa sur la pointe des pieds pour murmurer à son oreille. " Mais espérons de ne pas en arriver là, personne ne me veut comme ennemie, je pourrais te faire vivre un enfer. " C'était des menaces à peine voilée. Elle le mettait en garde, elle était une véritable chienne de garde en ce qui concernait les affaires de la ville. Cependant, son ton n'avait pas été des plus menaçant, au contraire, elle avait murmurer avec délicatesse, avec presque sensualité, elle espérait le déstabiliser. Au fond, lui non plus ne la connaissait pas, il ne savait pas à qui il avait à faire, ce dont elle était capable. Elle était beaucoup plus forte et froide que ce qu'elle pouvait montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:25

Dire que nous aurions pu profiter de l'instant présent sans nous préoccuper de tout ce qui pourrait le parasiter. Carpe Diem. À cet instant précis, nous étions bien loin de le cueillir ce jour. Il n'y avait même pas besoin de la présence du dôme pour le ternir. Nous étions tous les deux occupés à y arriver comme des adultes que nous étions, songeant aux conséquences de chaque mot qui était prononcé sans pour autant avoir la volonté de les retenir. C'était peut être déjà le début de la fin de ce lien si fort mais en même temps si fragile qui s'était créé entre nous. Nous aurions pu continuer à être ensemble, en sauvant les apparences et en faisant comme si on ne s'intéressait pas à l'autre. La vérité était toute autre. Cette discussion devait avoir lieu même si elle était déroutante. Elle n'était que la suite logique à notre rencontre, à toute cette précipitation qui nous frappait depuis que j'avais ouvert les yeux pour croiser son regard.

Le corps de Lyséa s'était un peu raidie. Je ne voyais pas tous les mouvements de son corps à cause de l'eau qui le cachait mais je notais sa crispation. Elle était en colère contre moi. J'eus confirmation quand elle m'interrogea. J'avais passé sous silence beaucoup de choses, comme le fait que je n'étais pas à Fort Blyss par le plus grand des hasards. « Cela n'aurait rien changé dans le fond, tout ce que tu m'as fait découvrir depuis mon réveil n'était pas un mensonge. Je n'étais jamais venu auparavant. » Non, effectivement je n'avais jamais repéré le terrain sur lequel je m'aventurais, l'empruntant sans savoir où il me mènerait. Je ne pouvais pas savoir que j'allais avoir un accident en arrivant. Je ne pouvais pas prévoir que le dôme nous retiendrait tous ici. Je pouvais encore moins imaginer qu'un lien se créerait avec une parfaite inconnue et me poserait autant de soucis en si peu de temps. J'étais coupable mais je possédais quelques circonstances atténuantes, mais pouvait-elle seulement l'envisager ?

La jeune femme souhaitait connaître la nature de ma mission. Le contexte aurait été habituel, j'aurais répondu aussitôt. Ce n'était qu'un travail parmi d'autres que j'exerçais. Mais là... Je gardais le silence, le laissant s'établir entre nous. Je n'avais pas pour habitude de cacher ma profession, encore moins d'en avoir honte. Pourtant cette fois, j'étais en train de me mordre l'intérieur de la lèvre pour ne rien révéler. Elle comprendrait peut être si je le lui révélais, nous semblions être sur la même longueur d'ondes. Mais si ce n'était pas le cas ? C'était une des rares fois où j'hésitais autant. Lyséa profita de cette hésitation pour se rapprocher de moi. L'assurance et la déstabilisation avaient changé de camp. Je ne percevais plus cette petite lueur qui m'attirait autant au fond de ses prunelles. « Tu voudras inévitablement m'arrêter vu le contexte de la ville avec ce dôme. Alors que tu ne trouverais rien à redire en temps normal. » Je ne savais pas vraiment si je tentais de l'amadouer ou si je lui exposais simplement les faits.

Nos corps se frôlèrent. Je sentis son souffle dans mon cou, puis près de mon oreille. Je perçus la menace dans ses propos. Je ne l'en aurais pas crue capable mais en même temps, je ne la connaissait pas du tout. Je ne m'inquiétais pas, réagissant à peine, pour ne pas dire pas du tout. Ce n'était pas la première fois que l'on me tenait de tels propos, et ça ne serait certainement pas la dernière. Surtout pour les prochains jours voire les semaines à venir. Cette fois, ce fut mon tour de me rapprocher et de me pencher pour murmurer dans le creux de son oreille. « Dans mon monde, je reçois beaucoup de menaces. On me traite même souvent de salaud car je suis un requin. Tu ne me voudrais pas non plus en ennemi, je t'assure... » Ce n'était pas vraiment des menaces que je formulais également. Je voulais juste la mettre devant les faits, il en fallait davantage pour me déstabiliser. Je m'écartais à peine, mon souffle glissant sur sa peau. « Nous avons encore du temps avant que l'on se dresse face à face. Lyséa... Je n'ai pas envie d'y penser maintenant. Et si on oubliait tout ce qu'on vient de se révéler, au moins pour aujourd'hui. » S'accorder un répit, tout en préservant cette petite bulle qui s'était créée entre nous. Il serait bien temps de la faire éclater par la suite car ça serait inévitablement ce qui adviendrait de cette bulle un jour ou l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:29

Pourquoi ne s'était-il pas contenté de l'embrasser tout simplement ? Pourquoi avait-il fallu qu'il se lance dans des révélations qui faisait éclater leur petite bulle en mille morceaux. La vie aurait pu être beaucoup plus simple s'il avait choisit de continuer de garder le silence, ils auraient pu continuer de profiter de son après-midi, elle aurait pu rester insouciante et ne pas se préoccuper de ses démons intérieures. Mais non, il avait fallu qu'il la mette en garde, qu'il joue les hommes énigmatiques. Elle était frustrée, chamboulée. Elle avait l'impression qu'il l'avait manipulait comme une marionnette et elle s'en voulait de s'être fait dupée aussi facilement. Au fur et à mesure que la colère se répandait à travers ses veines, sa curiosité était attisée, exacerbée, il en était à un point où il en avait pas assez dit et trop dit en même temps.

Au fond, Lyséa était comme toute les jeunes femmes, elle avait besoin d'être rassurée, elle avait besoin d'être sûre qu'il ne s'était pas servie d'elle, que leur lien était unique, entier et non une illusion qu'il avait fabriqué de toute pièce pour la bercer d'illusion. Elle avait besoin de certitude. Elle s'était attaché à lui, à ses prunelles à la seconde où il les avait posé sur elle à son réveil, c'était étrange, inexplicable et maintenant que la situation se complexifiait, elle se sentait inextricablement liée à lui. Le destin les avaient réunis et de la manière la plus cruelle qu'il soit, elle s'était prise à espérer, à ouvrir une part d'elle fermée depuis longtemps, mais rien à faire, c'était semble-t-il voué à l'échec. Mais elle n'arrivait pas à se résoudre à le laisser partir. Loin dans l'idée de lui faire une scène, elle ne put s'empêcher de lui demander des explications, elle était perdue, elle avait besoin d'une bouée à laquelle se rattacher. Il lui assura que les moments passés avec elle, n'avait tout de même pas été des mensonges. Elle aurait aimé le croire, mais elle ne lui faisait plus confiance. En fait, c'était ça le problème, elle avait eut trop rapidement confiance en lui. C'était une erreur.

Surprise, elle ne put s'empêcher de lui demander de quelle mission il était investie mais elle ne fut pas surprise de trouver cette question sans réponse. Qui serait assez idiot de révéler tout ces plans à celle qu'il vient de décrire comme une potentielle ennemie ? Oui c'était ce qu'elle risquait d'être, une ennemie et elle avait du mal à le digérer. Elle se connaissait, elle serait prête à tout pour sa ville, elle était beaucoup trop intègre et elle aussi, elle se sentait investie d'une mission : protéger Fort Bliss pendant l'absence de son père. Si seulement, elle exerçait une autre profession ou si son père était là tout serait semble-t-il plus simple. Elle ne voulait pas que l'image qu'il avait d'elle soit altérée. Et pourtant plus rien ne serait certainement comme avant. Elle ne savait pas comment agir à leur actuel, devait-elle s'enfuir le plus loin possible ? Prendre ses distances ?

L'élément de surprise passé et la colère se diffusant peu à peu dans tout son corps, elle se tendit, relâchant ses muscles qu'elle avait contractait auparavant. Elle reprit son calme, sa froideur inquisitrice. Ce même air imperméable qu'elle affichait lorsqu'elle était en service. C'était plus fort qu'elle, elle ne pouvait pas s'empêcher de faire sortir cette partie de sa personnalité. L'autre Lyséa, celle qu'il n'aimerait peut-être pas. Celle qui aime le danger, qui est prête à tout.Loin de la Lyséa amusante et accueillante. Elle avait toujours eu deux facettes, ce côté inaccessible pour les étrangers et en même temps la jeune femme chaleureuse qu'elle pouvait être avec ses proches et amies, n'hésitant pas à rire à gorge déployée. Elle s'en voulait qu'il découvre cette autre Lyséa, son regard à son égard semblait déjà avoir changé. Bien qu'elle tentait de paraitre sûre d'elle, en réalité, elle était fébrile à l'intérieur. Il aurait suffit qu'il lui souffle dessus pour la faire tomber, mais comme toujours, elle s'était renfermée dans sa carapace, dans ses apparences de femme forte. Elle profita d'un moment de silence et de ce qu'elle crut apercevoir comme une faille pour revenir à la charge et demander plus de détails. Elle fronça légèrement les sourcils, elle ne comprenait pas ce qu'il voulait dire. En quoi le dôme changeait-il sa situation ? A chaque nouvelles interrogations, il ne faisait qu'en apporter des nouvelles. Elle aurait aimé comprendre, mais pour le moment, il gardait sa part de mystère.

Elle décida de changer de tactique, elle voulait se montrer forte, une adversaire de taille. Il devait comprendre, qu'elle ne se laisserait pas marcher sur les pieds. Alors elle tenta l'intimidation. Elle se rapprocha de lui, tellement prêt que son corps frôla le sien, elle se pencha sur la pointe des pieds pour lui susurrer ses avertissements à l'oreille. Le pire ? C'est qu'elle était sincère, elle n'avait nullement envie de devenir son ennemie, mais elle se connaissait, elle ferait son travail comme d'habitude, même si ça devait lui briser le coeur. Elle ne voulait pas qu'il soit responsable de sa chute, tout comme elle ne voulait pas être celle qui le mettrait derrière des barreaux. Cependant, il ne sembla pas ciller sous ses menaces à peine voilées, il la pris même à son propre jeu se penchant à son tour pour la mettre en garde, son souffle chaud sur sa peau la fit frissonner une nouvelle fois, celui contrastait avec l'eau fraiche de la rivière. Elle nota mentalement ces propos, y cherchant à déceler des indices. Il avait employé le mot "requin" pour se décrire. Dans quelle profession, pouvait-on utiliser ce qualificatif ? Les huissiers, les maitres de la finance ? Un avocat ? Un politicien ? Elle pria pour qu'il ne soit pas un politicien, elle les avait en horreur mais elle nota qu'il devait surement occupé une place avec de nombreuses responsabilités et qu'au fond tout comme elle, il était intraitable.

Au lieu de surenchérir, ce qui serait totalement inutile, elle préféra lui lancer un regard de défi, parfois les actions en disait bien plus long qu'une longue tirade. Etrangement, et bien qu'elle ne soit pas du tout à l'aise avec cette nouvelle situation, elle ne put s'empêcher de ressentir une pointe d'excitation. Elle aimait le danger et relever les défis, or il semblait être un défi de taille. Elle avait envie de voir duquel des deux risquaient de flancher en premier, c'était comme un combat interne contre ses démons, une partie géante du chat et de la souris auquel elle comptait bien gagner. Une lueur malicieuse passa dans son regard.

Finalement, il se décida de reprendre la parole, elle préférait le jauger, elle estimait qu'elle n'avait plus rien à lui dire, elle se sentait nue devant lui, elle lui avait parlé d'elle et en retour, elle s'était retrouvée face à un mur de mensonges. La surprise put se lire sur son visage. Elle n'arrivait pas à le suivre. Comment pouvait-il lui demander de tout oublier, alors qu'il venait de lui balancer une bombe à la figure. N'aurait-il pas pu tout simplement profiter de l'instant présent ? Non il avait fallu qu'il partage son fardeau. Elle recula d'un pas. Elle avait besoin de prendre un peu ses distances, si elle ne voulait pas faire comme toutes les adolescentes et être tenté de tomber dans ses bras. Elle avait toujours eu un faible pour les mauvais garçons en plus de cela. Ou des relations compliquées. "Comment veux-tu que j'oublie après ce que tu viens de me dire ? " Elle passa une main dans ses cheveux. " Tu viens de m'avouer que tu sera certainement mon ennemi. Tu sais que je ne pourrais pas te laisser faire... " Elle commençait à s'emballer, à légèrement paniquée, au fur et à mesure qu'elle parlait, elle prenait pleinement conscience de la situation. " Tu me mets dos au mur... " Alors qu'elle s'était éloignée, elle se rapprocha à nouveau de lui. " J'ai peur que ce ne soit trop tard, tu aurais du te contenter de m'embrasser plutôt que d'avouer une partie de tes secrets... " poursuivit-elle dépitée. Elle était chamboulée, bien qu'elle qu'elle tentait de le cacher. Elle avait besoin d'être rassurée, il ne lui devait rien et il ne voulait pas qu'il sache qu'elle était attachée à lui. Alors, elle se décida de rejoindre la rive. Elle s'était à plusieurs reprises éloigné de lui avant de se rapprocher. Cela en disait long sur son indécision, à chaque fois qu'elle tentait de s'éloigner de lui, elle semblait hypnotisée, attirée par un aimant. A mi-chemin, elle fit volte-face se tournant vers lui. " Crois-tu qu'il y a une chance que cette situation ne voit jamais le jour ? Que l'on ai pas à se dresser l'un contre l'autre ? " La brunette avait besoin d'espoir, elle espérait qu'il lui en donnerait un peu. Et même si désormais elle voulait se méfier de lui, elle avait aussi l'envie de se plonger à nouveau dans son regard et pourquoi pas dans ses bras. Encore faudrait-il qu'il en est également envie. Décidément, elle aimait les histoires compliquées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:32

Cette lueur qui prit place dans le regard de la jeune femme, je ne la connaissais que trop bien. Elle m'animait régulièrement, à chaque fois qu'une tierce personne me demandait de renoncer, que tout était perdu d'avance et que je n'avais aucune chance. C'était le défit qui parcourait Lyséa, un attrait pour le danger que l'on désirait frôler, toucher du bout des doigts au risque de se brûler. J'aimais joué tout comme j'aimais également les défis. Celui-ci était de taille. La shérif de la ville. Saurais-je la ranger de mon côté le moment venu ? Je n'en avais aucune idée et pour la première fois de ma vie, je n'étais pas certain de vouloir gagner ce combat. Relever le défi ne faisait aucun doute pour moi, c'était son issue qui me posait davantage problème. Ce jour où l'on devrait hausser le ton, au risque que je finisse par me retrouver derrière les barreaux d'une prison, viendrait prochainement. Nous le savions tous les deux comme nous savions qu'il ne pourrait en être autrement. Mais, pour l'instant, je souhaitais ne pas y penser et profiter du moment présent. Faire comme s'il n'y avait pas eu toutes ces paroles que l'on aurait mieux fait de passer sous silence. Je désirais tout mettre provisoirement de côté et invitais la jeune femme à en faire de même. Ma proposition était surprenante, sûrement déplacée. Si je devais être jugé de vouloir faire perdurer ce lien qui s'était tissé entre nous, je voulais bien être reconnu coupable sans réclamer de procès.

Mon souhait ne semblait pas être le sien. Je le compris à sa réaction. La surprise... Précédant l'éloignement. Un premier pas l'éloignant de moi. Je venais de commettre une erreur. Ce n'était pas ma tête qui s'était exprimée. Seulement mon cœur qui avait pris le dessus. Pour rien. Nous ne souhaitions pas la même chose. Le pire, c'était qu'elle avait raison. De quel droit je me permettais de lui demander une telle chose. Je n'en avais aucun. J'avais grillé mes cartes en l'espace de quelques minutes. Les mises en garde et l'honnêteté ne pouvaient pas primer sur le reste. J'aurais du choisir l'option la plus simple, celle qui m'aurait fait passer beaucoup plus rapidement pour un salaud à ses yeux. L'embrasser sans rien lui révéler. Cela aurait été la solution pour elle. Ça ne l'était pas dans mon cas. J'aurais pu me laisser aller, poser mes lèvres sur les siennes. J'en avais toujours envie d'ailleurs. Mais la suite aurait été pire. Cette fois, elle m'aurait vraiment accusé de me jouer d'elle. « Tu as raison, je suis désolé. Je n'aurais pas du te demander ça. Pardonne-moi. » Il était rare que je présente mes excuses. Quand je le faisais, généralement c'était calculé car j'attendais quelque chose en retour, que j'obtenais consciemment ou non.

Pas cette fois. Je ne tentais même pas de la retenir alors qu'elle s'éloignait, regagnant la rive. Je la laissais partir alors que je ressentais le besoin de la garder près de moi. C'était terminé. J'allais me plonger dans le travail, faire ce que l'on attendait de moi et pour lequel j'excellais. Et la prochaine fois que nos chemins se croiseraient, ça serait dans un tout autre cadre et pour d'autres raisons. Je mettrai probablement une famille à la rue car elle n'aurait aucun moyen de payer son loyer. Et en tant que shérif, elle s'en offusquerait. Elle me dirait que la situation de la ville était exceptionnelle, qu'il fallait faire un effort pour s'entraider du mieux que l'on pouvait tant que ce dôme existerait. Combien de jours s'écouleraient avant que l'on en arrive à ce stade ? J'hésitais entre le plus tard possible pour ne pas avoir à lui faire face et le plus tôt pour la revoir. Je n'eus pas le temps de faire une préférence pour le choix qui se présentait à moi. Lyséa se retourna. Nos regards s'accrochèrent.

Elle cherchait un espoir, une affirmation que j'étais bien incapable de lui donner pour la rassurer. « J'en doute. » Je préférais être honnête avec elle. La seule solution était que je reste oisif, ne m'occupant pas et renonçant à ma mission. Je n'étais pas dans cette optique, en tout cas, pas pour le moment. Je m'avançais vers elle, la rejoignant. Ma main effleura la sienne, je profitais de ce simple contact, comme s'il allait s'évanouir dans les secondes qui suivraient, comme s'il n'avait jamais existé. « Je ne peux pas renoncer à mon métier ni à ma mission pour toi comme il te serait impossible de le faire pour moi. Mais je peux te promettre certaines choses. Je ne ferai jamais rien contre toi ni contre Seoirse. Et je ne contournerai aucune lois, me contentant de m'appuyer dessus. C'est tout ce que je peux t'affirmer. » Encore fallait-il qu'elle ait un peu de foi en ma parole, ce dont je doutais. Je n'étais rien après tout pour elle, seulement un étranger débarqué par la force des choses dans sa vie. J'avais conscience que je me grillais un peu avec ces promesses que je me devrais de tenir. Sauf qu'elles n'étaient pas une corvée pour moi. Je détournais rarement les lois, préférant jouer avec pour réussir. « Et avant que tu n'en viennes à m'accuser de jouer avec toi quand ce jour viendra, j'aimerais faire ceci tant qu'il est temps.. » Je me penchais alors pour déposer mes lèvres sur les siennes, laissant la libre expression à cette envie que je ressentais depuis notre rencontre. Ce fut un baiser doux et bref, je ne souhaitais pas me montrer insistant ni l'obliger à quoique ce soit. Le peu qu'il dura, je le savourais, comme si c'était le premier mais également le dernier. Je m'écartais ensuite. « Je suis promoteur, j'ai pour mission d'accroître le capital immobilier d'Ellis. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:36

Oublier. Un mot pourtant si simple et certainement la chose la plus difficile à faire. A défaut d'être particulièrement rancunière, Lys' était tenace. Elle aurait pouvoir faire ce qu'il demandait, effacer d'un coup de baguette magique son discours et ses sentiments naissants. Tout aurait été tellement plus simple. Mais voilà, elle ne pouvait pas. Elle ne pouvait pas se permettre de succomber alors qu'ils risquaient d'être monté l'un contre l'autre, elle ne savait encore de quel manière. Malgré elle, elle marqua un mouvement de recul. C'était plus une façon de se protéger plutôt qu'une réelle envie de s'enfuir loin de lui. Bien au contraire. Elle se sentait fragile et malléable quand il était près d'elle et s'était quelque chose qu'elle s'était promis, plus aucun homme n'aurait d'ascendant sur elle. Intérieurement, elle se battait pour ne pas laisser ses sentiments prendre le dessus sur sa raison, elle arrivait encore à penser avec sa tête et elle ne se gêna pas pour lui rappeler qu'il l'avait mise dans une situation délicate. Au fond elle lui en voulait d'avoir apporter cette situation, cette gêne entre eux alors que tout allait bien. Justement, ils auraient pu profiter encore un peu du temps passé ensemble avant que cet inévitable combat ne surgisse. Au lieu de ça, ils gardaient leurs distances, méfiants. Brisant toute la magie de ce qu'ils avaient bâtis. Apparemment, elle avait marqué un point car il s'excusa de son attitude ce qui eut pour effet de la calmer et la radoucir, elle qui cédait peu à peu à un vent de panique, malgré elle. Elle réalisait peu à peu toute l'ampleur de la situation et en même temps son ridicule. C'était comme si elle se retrouvait en face d'un cambrioleur en sachant très bien qu'il allait connaitre des méfaits dans le futur et pourtant se retrouver impuissant en face de lui. Cela avait un côté Minority Report, le film avec Tom Cruise.

Penaude, elle se ravisa, s'éloignant à nouveau de lui pour regagner la rive, elle avait besoin de réfléchir. Mentalement, elle tentait déjà de tirer un trait sur lui. Elle ne savait pas s'il valait la peine de se battre pour lui, au fond elle ne le connaissait pas. Il ne serait qu'un homme de passage de plus dans sa vie. Cependant, ce n'était pas non plus dans ses gènes d'abandonner, puis surtout malgré ses efforts, elle n'avait aucunement envie de le laisser derrière elle. Elle avait envie de le découvrir davantage. Il l'intriguait, lui, ses responsabilités et sa sainte mission. Le fait qu'elle est peut-être un rapport où qu'elle soit liée d'une façon où d'une autre au dôme l'intriguait au plus au point. La seule chose qu'elle ne savait pas c'est si l'influence du Dôme aurait des conséquences positives ou négatives sur sa mission. Ou du moins, qu'elle pourrait au final tirer à son avantage. Alors avant de totalement lâcher l'affaire, elle exprima ses doutes ou plutôt elle lui présenta sa lueur d'espoir. C'était également une façon de lui tendre la main, de peut-être le faire changer d'avis et d'oublier cette histoire qui semblait vouloir dicter le futur de leur relation. Malheureusement, il ne changea pas sa version, restant pour le moins honnête. Du moins c'est ce qu'elle espérait. A quoi bon continuer à se voiler la face. Il fallait qu'elle arrête de faire l'autruche et qu'elle se prépare à le défier et à lui barrer la route, aussi douloureux que ce sera.

Alors qu'elle s'apprêtait à repartir pour regagner le rivage, attristée. Elle sentit la main d'Aiden effleurait la sienne, elle ne l'avait pas vu arriver. Un simple contact, si doux et appréciable qui la fit se retourner, son regard s'accrochant une fois de plus à ses prunelles sombres. Il en profita pour lui faire des promesses et à lui apporter les conclusions qu'elle s'était déjà faites. Ils ne représentaient rien pour l'un, l'autre et donc en aucun cas le droit de demander de tout abandonner. Elle s'en savait bien incapable et le comprenait sur ce point, bien qu'elle était déçue. Par réflexe, elle acquiesça légèrement de la tête et même si une petite voix lui rappelait de se méfier, elle avait envie de le croire. C'était peut-être la douceur qu'il avait mis dans sa voix où ses sourcils légèrement foncés. Quoiqu'il en soit elle avait envie de le croire, croire en ses belles paroles. Mais au fond, il ne lui simplifiait pas la tâche. Elle était désormais encore plus perdue. Pourquoi devrait-il être ennemi alors qu'il n'allait transgresser aucune loi ? Elle ne comprenait pas où il voulait en venir, mais il risquait de lui corser la tâche, si aucunes lois n'étaient enfreintes, elle n'avait aucune raison d'intervenir.

Elle n'eut pas le temps de dire un mot de plus, ou de comprendre ce qu'il venait de dire. Elle ne sentit que ses lèvres se poser sur les siennes avec douceur. Dire qu'elle n'en avait pas envie serait mentir, mais malgré tout le plaisir qui en découlait, elle ressentait de l'amertume, il avait un goût d'au revoir, comme la dernière faveur que l'on offre à un condamné dans le couloir de la mort. Elle ne le repoussa pas et se contenta de fermer les yeux pour l'apprécier le court instant qu'il dura. Un temps beaucoup trop court. Alors qu'il se retirait, elle n'avait qu'une envie, recommencer. Elle fuit alors son regard, légèrement gênée afin de se retenir de saisir ses lèvres à nouveau. Elle ne lui donnerait pas cette satisfaction. Quant à lui, il se décida enfin à lui apporter quelques réponses. Promoteur immobilier. Elle n'y avait pas pensé. Et puis qui ne connaissait pas en ville l'agence Ellis. Lys' n'avait d'ailleurs jamais apprécié Spencer, elle s'était toujours comment une petite bourgeoise, fille à papa de la ville, faisait pour vivre ici. Elle se fondait tellement pas dans le décor. Et puis, elle n'aimait pas cette façon qu'ils avaient de vouloir tout posséder. Une bonne partie de Fort Bliss leur appartenait déjà. En fait c'était la seule agence immobilière de la région. Heureusement, les Whitaker avait la chance de posséder leur propre ranch. Elle fronça les sourcils, réfléchissant à toute vitesse. Il voulait accroitre le capital Ellis ? A quoi bon sous ce Dôme ? Elle ne comprenait pas son résonnement. D'ailleurs elle ne cacha pas sa façon de penser. " Et puis ? " commença-t-elle, interrogative. Elle ne voyait pas trop ce qu'il cherchait à concrétiser. " Je dois avouer que je ne m'attendais pas à ça. C'est donc ça, ta terrible mission ? " Elle était beaucoup plus agressive que ce qu'elle aurait aimé. C'était juste que l'incompréhension la mettait en colère. " Quel est le but ? Que feras-tu quand tu auras augmenté le capital Ellis ? On sera toujours coincé sous ce foutu Dôme qui n'a pas l'air prêt de s'en aller. Et toi alors tu fanfaronneras au milieu de la foule en agissant des actes de propriétés qui ressembleront plus à des bouts de papiers servant à faire du feu qu'autre chose. " Le froid de la rivière l'avait rattrapé, elle commençait à avoir les lèvres bleues et à légèrement trembler. Mais elle restait là, face à lui à camper sur ses positions, elle voulait lui ouvrir les yeux. " En fait je ne vois pas trop ce que tu cherches à prouver, à vouloir être trop gourmand tu vas te faire beaucoup d'ennemi et les temps ont changé. Rien ne les empêcheras de lever les armes contre toi. Je suis peut-être pessimiste, mais il faut être réaliste, plus rien ne sera pareil et même si un jour le Dôme se lève. L'argent ne vaut plus rien, les notions de propriétés n'existeront peut-être plus. Les gens commencent déjà à prendre sans donner en ville."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com

Admin
Messages : 146
Date d'inscription : 26/06/2012


MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP Sam 10 Mai - 8:38

Goûter au fruit défendu avait une saveur exquise. Celle-ci ne pouvait toutefois pas balayer la réalité sur un simple coup de baguette magique, refusant qu'elle nous rattrape pour continuer à nous bercer de rêves et d'illusions. Seulement deux mots suffirent à me faire redescendre sur terre, me rappelant que je ne pouvais pas voguer installé bien confortablement sur un petit nuage, et que la gravité était bien présente.
Et puis ? Deux mots qui commencèrent tout doucement à refermer la porte que j'avais entrebâillé pour laisser entrer Lyséa. La jeune femme ne pouvait pas comprendre mon point de vue, ni se mettre à ma place sinon il n'y aurait jamais eu cette interrogation, ni toutes celles qui suivirent. À chaque question, ma coquille se refermait d'un cran. Elle n'avait pas tort. Ma mission en elle-même n'était pas terrible, elle était même somme toute banale pour un contexte normal. Pourtant, certains éléments de sa base étaient secrets. Et même si le contexte était différent, je m'étais engagé à la mener à bien. Quoiqu'il arrive, c'était une question de paroles et d'honneur même si cela semblait superflu avec ce dôme.

Les positions étaient inversées cette fois. Ce n'était pas elle qui s'éloignait de moi mais bien l'inverse. Je reculais d'un pas alors qu'elle continuait à parler, tentant de m'ouvrir les yeux sur une réalité dont j'avais déjà conscience. « Ce n'est pas une question de gourmandise, ce sont seulement les affaires. » Je doutais qu'elle puisse comprendre ce qui me traversait l'esprit. Peut être que dans le fond, Lyséa n'avait pas tort. Peut être même qu'elle avait raison. Seulement, je refusais moi-même de l'admettre ou plutôt je ne désirais pas entendre cette vérité. On ne me dictait pas ma conduite. On tentait encore moins de me raisonner. On patientait simplement jusqu'à ce que l'orage O'Donnell décide de s'apaiser pour ne plus faire parler de lui dans le monde de l'immobilier.
« Tu crois quoi ? Que ce dôme doit désormais dicter notre conduite ? Ce n'est pas lui qui m'a amené dans cette ville. Ce n'est pas lui qui me freinera pour aller de l'avant une fois qu'il aura disparu. Il n'est qu'un contretemps qui je le reconnais perturbe beaucoup de choses. Dis toi que sans cette mission, jamais je n'aurais mis les pieds à Fort Bliss, et jamais nous ne nous serions rencontrés. Je ne vais pas l'oublier à cause de ce qui se trouve au dessus de nos têtes. » Que croyait-elle ? Que j'allais m'adapter au point d'abandonner tout ce que j'étais pour me transformer en fermier, ou en bienfaiteur ou que sais-je encore.

Cette fois, ce fut mon tour de la contourner. Je regagnais la rive, sortant de l'eau pour récupérer mes vêtements. J'enfilais mon jean, gardant ma chemise en main. Inévitablement, j'avais pris son badge de shérif en main. Pourquoi fallait-il que je sois ce que j'étais et pourquoi fallait-il qu'elle soit une représentante de l'ordre. Mon pouce passa sur l'insigne. « C'était tellement plus simple quand nous étions juste Aiden et Lyséa... » Je prononçais cette phrase sur un ton pensif, avec une petite pointe de regret. J'avais apprécié ces jours que nous avions passé ensemble. Avec cette journée, plus ne serait jamais comme avant. À chacune de nos rencontres, il faudrait faire un gros effort sur nous pour oublier ce qu'était l'autre. En étions-nous capable ?
J'étais bien incapable de le dire. « Je t'ai dit ce que j'étais et la mission que je poursuivais... ça t'a suffit pour me cataloguer en futur fanfaron et en gourmand.. Je ne sais pas, peut être que j'aurais souhaité que tu t'intéresses à l'origine et non au but final. Ne t'inquiète pas, je ne te décevrai pas. » Plus je progresserai et plus je serai gourmand et fanfaron. Cette fois ce fut mon tour de lancer l'insigne dans sa direction. J'étais contrarié et à peine avais-je fait ce geste que je pris mes chaussures et commençais à tourner les talons sans prendre la peine de les enfiler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://surferbabex3.lebonforum.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Lyséa & Aiden - RP

Revenir en haut Aller en bas

Lyséa & Aiden - RP

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
forum personnel de Carrie :: Welcome Home :: Ecrits-